NOUVELLES

Les nouvelles règles de F1 pourraient chasser certains pilotes trop costauds

04/10/2013 12:05 EDT | Actualisé 04/12/2013 05:12 EST

YEONGAM, Corée du Sud - Les écuries de la Formule 1 estiment que les nouvelles règles concernant le poids des voitures, l'an prochain, pourraient avoir pour effet de chasser les pilotes plus grands et plus lourds.

Mais les chances sont minces qu'on change ces règles puisqu'il faudrait obtenir un consensus au sein d'une confrérie qui est constamment divisée.

La limite de poids combinée pour une voiture et son pilote sera augmentée de 48 kg, passant de 642 kg cette année à 690 kg en 2014. Sauf que les nouveaux modèles de voiture, la saison prochaine, devront être modifiés de façon importante afin d'incorporer les moteurs turbo V6, et ceux-ci risquent d'être plus lourds de 50 kg que les moteurs actuels. La marge de manoeuvre en ce qui concerne le poids des pilotes sera donc réduite.

Bien que la combinaison voiture-pilote peut légalement dépasser la limite, les équipes essaient de respecter la marque prescrite le plus possible, car chaque kilogramme supplémentaire coûte environ trois centièmes de seconde au tour en moyenne.

Dans certains reportages, on a avancé que le respecté pilote de l'écurie Sauber Nico Hulkenberg n'a pas été embauché par Ferrari en vue de la prochaine saison et n'attire pas l'attention d'autres équipes de premier plan en raison de son poids. À 78 kg — 172 livres —, son poids pourrait être considéré comme un désavantage lorsque les nouvelles règles seront en vigueur en 2014.

La situation de Hulkenberg fournit un argument solide à ceux qui estime que la limite devrait être examinée de nouveau, a affirmé le directeur de l'écurie Red Bull Christian Horner.

«Théoriquement, ceci n'est pas un facteur pour nous parce que nous avons deux pilotes qui ont un poids raisonnable, mais cela aurait eu pour effet de pénaliser (le pilote actuel de Red Bull) Mark (Webber) s'il avait continué de courir pour nous, ou quelqu'un comme Hulkenberg.

«Il se peut fort bien que ce soit un facteur quand vient le temps de considérer l'embaucher, mais ce n'est pas bien. (Hulkenberg) ne devrait pas être pénalisé parce qu'il mesure plus de six pieds.»

En raison de la rivalité féroce entre les équipes de F1 et de la politique qui prend encore beaucoup de place en sport automobile, il est peu probable que les écuries fassent front commun pour exiger une augmentation de la limite de poids, a affirmé le directeur de l'équipe McLaren Martin Whitmarsh.

«Les équipes devront respecter la limite, et elles y travailleront fort, alors qu'elles donneront la priorité à leurs propres intérêts, a déclaré Whitmarsh à Autosport. L'équipe qui croit que c'est correct bloquera toute possibilité de changement. Je crains que c'est comme ça que ça fonctionnera.

«Pendant un certain temps, un an ou deux peut-être, un pilote plus lourd sera désavantagé. Ce n'était pas l'intention, mais ce sera le résultat.»

Des pilotes plus grands comme Webber et Jenson Button (McLaren) luttent constamment pour rester le plus maigre possible. Webber s'est dit inquiet que les nouvelles règles auront pour effet de dresser une barrière encore plus étanche pour les grands pilotes qui aspirent à la F1.

«Les pilotes plus légers devraient militer aussi (pour une augmentation du poids), mais ils ne le font pas parce qu'évidemment, c'est une bonne situation pour eux», a dit Webber, qui quittera la F1 à la fin de la saison afin de courir dans une autre série.

PLUS:pc