NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse au terme d'une semaine marquée par la volatilité

04/10/2013 05:32 EDT | Actualisé 04/12/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi, alors que la fermeture partielle du gouvernement des États-Unis, un important facteur d'incertitude attribuable à l'échec des négociations budgétaires au Congrès, se poursuivait pour une quatrième journée.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 23,53 points pour terminer la séance à 12 758,65 points, stimulé par les gains du secteur minier, tandis que le dollar canadien s'appréciait de 0,32 cent US à 97,16 cents US.

Les principaux indices boursiers américains ont avancé eux aussi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant avancé de 76,1 points à 15 072,58 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 11,84 points à 1690,5 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 33,41 points à 3807,75 points.

Mais sur l'ensemble de la semaine, les marchés nord-américains ont reculé, craignant surtout que les négociations sur une éventuelle hausse du plafond de la dette américaine — pour laquelle la date limite est le 17 octobre — ne soient l'objet de nouveaux tracas encore plus embêtants que ceux liés à la fermeture forcée actuelle du gouvernement.

Le TSX termine la semaine sur une perte hebdomadaire de 0,66 pour cent, tandis que le Dow Jones a cédé 1,22 pour cent.

Les marchés avaient initialement bien réagi à la fermeture forcée des services non essentiels du gouvernement américain, les courtiers espérant une résolution rapide à l'impasse.

Mais l'anxiété a pris le dessus lorsque les républicains de la Chambre des représentants du Congrès ont continué d'insister pour que des changements soient apportés à la réforme de l'assurance-maladie du président Barack Obama, lequel refuse toujours que de telles conditions soient reliées à un réglement sur le financement du gouvernement.

Le département américain du Trésor a averti jeudi qu'une éventuelle défaillance du pays pourrait entraîner un gel des marchés du crédit des États-Unis, un plongeon du cours du dollar américain et une hausse marquée des taux d'intérêt du pays.

À Toronto vendredi, le secteur de l'énergie a avancé de 0,74 pour cent, le cours du pétrole brut ayant pris 53 cents US à 103,84 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a notamment grimpé de 44 cents à 36,69 $.

Mais le secteur des métaux de base est celui qui a le plus progressé, avec un gain de 1,17 pour cent, après avoir perdu plusieurs plumes au cours de la semaine. Le prix du cuivre s'est adjugé vendredi 3 cents US à 3,30 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) s'est emparée de 54 cents à 27,86 $.

Les titres aurifères ont reculé d'environ 0,7 pour cent, le cours du lingot d'or ayant retraité de 7,70 $ US à 1309,90 $ US l'once. Le titre de Kinross Gold (TSX:K) a effacé 7 cents à 4,94 $.

L'action d'Air Canada a réalisé d'importants gains vendredi. Elle a bondi de 52 cents, soit 13,1 pour cent, pour clôturer à 4,49 $ sur un très lourd volume de 10,3 millions d'actions, après avoir touché à son plus haut cours depuis l'automne 2008. Air Canada avait révisé à la baisse ses coûts pour le troisième trimestre, jeudi soir, ce qui a convaincu plusieurs analystes d'augmenter leur cours cible pour le transporteur aérien.

PLUS:pc