NOUVELLES

Le premier ministre Harper arrive en Asie du Sud-Est pour une visite de 7 jours

04/10/2013 01:55 EDT | Actualisé 04/12/2013 05:12 EST

KUALA LUMPUR, Malaisie - Le premier ministre Stephen Harper a atterri vendredi dans la capitale de la Malaisie, devenant le premier chef du gouvernement canadien à visiter ce pays d'Asie du Sud-Est en 17 ans.

M. Harper est en route pour assister à un sommet des leaders des pays de la côte du Pacifique à Bali, où les questions commerciales, et sans doute les problèmes politiques des États-Unis, domineront l'ordre du jour.

La rencontre de cette année de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) est vue comme une occasion pour faire progresser les négociations sur le Partenariat transpacifique (PTP), qui regroupe 12 des 21 membres de l'APEC.

La Malaisie faisant partie des pays négociant le PTP, plusieurs leaders de l'APEC ont décidé de passer par Kuala Lumpur avant le sommet sur l'île indonésienne de Bali.

Le président de la Chine, Xi Jinping, est arrivé dans la capitale malaisienne jeudi, et des drapeaux chinois étaient toujours accrochés dans le terminal lorsque la délégation canadienne a atterri, vendredi soir.

De son côté, le président américain Barack Obama devait visiter la Malaisie et les Philippines avant de se rendre à Bali, mais l'impasse budgétaire au Congrès et la suspension subséquente de certaines activités du gouvernement fédéral l'ont forcé à annuler l'ensemble de son voyage, y compris le sommet de l'APEC.

Stephen Harper tentera pour sa part de mousser les intérêts économiques canadiens durant sa visite de deux jours en Malaisie, en plus de discuter du trafic de migrants et de questions relatives à la sécurité. Il signera également un accord sécuritaire bilatéral avec le gouvernement malais.

Le premier ministre rencontrera aussi des hommes d'affaires canadiens ayant des intérêts en Malaisie, dont le fabricant de téléphones BlackBerry, plusieurs grandes institutions financières, l'avionneur Bombardier et l'entreprise énergétique Talisman Energy.

Un représentant canadien de Petronas-Progress, l'entreprise gazière et pétrolière appartenant à l'État malais qui a investi plus de 5 milliards $ dans les sables bitumineux albertains l'an dernier, prendra également part à une table ronde prévue samedi.

Les échanges commerciaux entre le Canada et la Malaisie ont atteint 3 milliards $ en 2012, faisant de la Malaisie le deuxième plus important partenaire commercial du Canada dans la région après la Thaïlande.

En comparaison, les échanges entre la Chine et la Malaisie s'élèvent à 100 milliards $ par année. Il est donc peu surprenant que la visite en sol malais de M. Harper soit éclipsée par celle du président chinois.

PLUS:pc