NOUVELLES

L'ex-joueur étoile de la LCF Chris Williams accepte une offre des Saints

03/10/2013 06:30 EDT | Actualisé 03/12/2013 05:12 EST

Chris Williams aura finalement sa chance dans la NFL.

Dan Vertlieb, l'agent de Williams à Vancouver, a confié à La Presse Canadienne jeudi que l'ex-joueur étoile des Tiger-Cats de Hamilton avait accepté une offre de contrat des Saints de La Nouvelle-Orléans.

Cette décision est survenue au lendemain d'une entente à l'amiable entre Williams et les Ticats pour permettre au joueur par excellence de la LCF sur les unités spéciales l'an dernier de tenter sa chance au sud de la frontière.

Williams, qui est âgé de 25 ans, s'est soumis au processus d'arbitrage à l'aube de la saison 2013 de la LCF afin d'être libéré de ses obligations pour la dernière année du contrat qui le liait aux Ticats. En juin, l'arbitre E.E. Palmer a déterminé que les Ticats avaient enfreint la convention collective de la LCF en partenariat avec l'Association des joueurs en négociant sous l'égide d'un agent non-enregistré.

Palmer a toutefois dit que la pénalité pour cette faute était une amende, et non la résiliation du contrat, et que la formation ontarienne n'avait pas été soulagée d'un montant d'argent puisque l'AJLCF n'avait pas demandé que la sanction soit appliquée.

Palmer a aussi souligné que les Ticats s'étaient prévalus de l'option inscrite au contrat de Williams en octobre dernier, mais qu'ils n'avaient pas employé les bons termes entourant le renouvellement tel que prévu dans l'entente initiale.

Il a cependant rappelé que ce n'était pas suffisant pour invalider l'entente.

En dépit de la décision de l'arbitre, Williams ne s'est pas présenté au camp des Ticats, qui ont riposté en le suspendant.

Vers la fin du mois d'août, la Cour supérieure de l'Ontario a émis un jugement qui renversait la décision de l'arbitre et ordonnait aux Ticats de verser 8500 $ pour défrayer les coûts juridiques.

Ç'a contraint l'AJLCF à déclarer que Williams était désormais joueur autonome, mais tant la ligue que les Ticats étaient en désaccord. Ils avaient d'ailleurs indiqué qu'ils prévoyaient aller en appel de la décision de la Cour supérieure de l'Ontario.

PLUS:pc