NOUVELLES

Le Canada n'est pas prêt pour un important déversement de pétrole, dit Christy Clark

03/10/2013 01:43 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

Le gouvernement du Canada n'aurait pas les ressources nécessaires pour faire face à un déversement de pétrole en mer au large des côtes britanno-colombiennes s'il avait lieu aujourd'hui, a averti mercredi la première ministre de la province Christy Clark.

Dans le cadre d'une entrevue avec le correspondant en chef de CBC Peter Mansbridge, Christy Clark a tiré la sonnette d'alarme sur l'incapacité actuelle du Canada de faire face à un important déversement de pétrole en mer, et encore moins à l'avenir si les projets de pipelines sont approuvés.

Les commentaires de la première ministre surviennent alors qu'une campagne publicitaire des Premières Nations côtières de la province sur la question cible le premier ministre du Canada Stephen Harper.

Les vidéos de la campagne montrent des images choquantes du déversement de pétrole à la suite de l'accident du Exxon Valdez sur la côte de l'Alaska en 1989 et sont accompagnées de la musique de la chanson The Sound of Silence de Simon & Garfunkel.

La vidéo affirme que les efforts de nettoyage d'un déversement similaire pourraient coûter 21,4 milliards de dollars aux contribuables canadiens et note que 80 % des Britanno-Colombiens s'opposent à la circulation de pétroliers au large de la province.

« Les Britanno-Colombiens se sont prononcés, est-ce que Stephen Harper écoutera? », demande la publicité.

Des mesures insuffisantes

Christy Clark avoue que le gouvernement fédéral a pris certaines mesures pour faire face à un tel danger, mais « il faudra plus de mesures avant que plus de pétrole lourd quitte les côtes », a-t-elle ajouté.

« Ils (les membres du gouvernement fédéral) ont entrepris d'examiner la sécurité des côtes et les ressources de la garde côtière, c'est un début encourageant », a ajouté la première ministre.

La ministre du Transport, Lisa Raitt, a récemment visité la Colombie-Britannique dans le cadre d'un effort du gouvernement fédéral pour inciter les Premières Nations de la province à appuyer les projets de pipeline Northern Gateway et Kinder Morgan.

« Une des raisons pour lesquelles nous visitons la côte ouest est de discuter avec les groupes qui sont intéressés à nos efforts pour mettre en place un système de pétrolier de classe mondiale », a déclaré Lisa Raitt lors de cette visite.

Des améliorations en cours

Le gouvernement fédéral a annoncé en mars dernier des changements visant a améliorer la sécurité des pétroliers.

Ces changements comprennent notamment la mise en place d'inspections annuelles des navires pétroliers et une augmentation de la surveillance aérienne, ainsi que des mesures plus strictes en matière de prévention de la pollution et d'interventions en cas de déversement là où on manipule les hydrocarbures.

Ottawa a également créé un comité d'experts pour revoir le régime actuel et proposer des améliorations.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, a déclaré mercredi que le système actuellement en place peut répondre à un déversement de pétrole relativement important au large de la côte Britanno-colombienne.

PLUS:rc