NOUVELLES

La ministre Ambrose interdit la prescription d'héroïne

03/10/2013 02:17 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, retire aux médecins le droit de prescrire à leurs patients des drogues d'usage restreint, comme l'héroïne et la cocaïne, dans le cadre du Programme d'accès spécial. Les nouveaux règlements entrent en vigueur immédiatement.

La ministre Ambrose veut ainsi « combler une lacune » du Programme d'accès spécial : « Ce programme permet, dans des situations d'urgence, d'avoir accès à des médicaments susceptibles de sauver des vies. Il n'a jamais été conçu pour fournir de l'héroïne à des toxicomanes », a-t-elle dit en conférence de presse, jeudi, à Toronto.

La ministre explique qu'il y a d'autres moyens d'aider les toxicomanes que de leur donner de l'héroïne et maintenir ainsi leur dépendance à cette drogue. Elle ajoute que son gouvernement veut se concentrer sur la prévention, le traitement et la guérison, en matière de toxicomanie.

La ministre Ambrose souligne que l'interdiction ne touche pas les essais cliniques ou la recherche universitaire. Elle ajoute que ces changements n'ont aucune répercussion sur les autres traitements en toxicomanie qui ont été approuvés, comme ceux qui utilisent la méthadone.

Il y a quelques jours, la ministre a rabroué publiquement Santé Canada pour avoir permis la prolongation d'un traitement alternatif d'injection d'héroïne en Colombie-Britannique. Elle avait alors déclaré que son ministère avait pris cette décision sans son accord. Une décision qui, à son avis, allait à l'encontre de la politique fédérale antidrogue.

PLUS:rc