NOUVELLES

Cerberus, un nouvel acheteur potentiel pour BlackBerry

03/10/2013 01:14 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST
Getty
A member of the RIM team poses with one of the new touchscreen Z10 Blackberry devices in central London at one of eight simultaneous worldwide events for the launch of the BB10 operating system on January 30, 2013. Seen by some as the company's last chance to survive, Blackberry hope that the combination of a more user-friendly software interface with fresh touch-screen devices will bring the company back into shape in the face of strong market control by Apple and Samsung. AFP PHOTO/Leon Neal (Photo credit should read LEON NEAL/AFP/Getty Images)

Le fonds d'investissement américain Cerberus serait intéressé par un éventuel rachat du fabricant canadien de téléphones intelligents BlackBerry, selon plusieurs médias.

D'après l'Associated Press et l'AFP, Cerberus s'apprêterait à signer un accord de confidentialité afin de pouvoir examiner plus en détail les comptes de l'entreprise en difficultés et de déterminer s'il fait ou non une offre.

De son côté, BlackBerry n'a pas voulu confirmer l'information.

Cerberus s'était notamment fait remarquer par le passé en investissant dans Chrysler et Air Canada, à l'époque où ces deux sociétés éprouvaient d'importants problèmes financiers.

BlackBerry avait signé la semaine dernière une lettre d'intention en vue de se faire racheter intégralement par son premier actionnaire, le fonds canadien Fairfax, qui détient déjà 10 % de son capital. L'offre de 4,7 milliards de dollars américains (soit 9 dollars par action) a été mal accueillie par les actionnaires. Des analystes croient d'ailleurs que le consortium pourrait même diminuer son offre.

Cerberus pourrait aussi décider de se joindre à Faifax et de faire une offre conjointe dans le but de mettre la main sur la société basée à Waterloo, en Ontario.

L'action de BlackBerry a terminé la journée de mercredi en hausse de 0,5 % à 7,96 $ US.

Le groupe canadien avait été le pionnier des téléphones intelligents au tournant des années 2000, voyant même sa valeur marchande s'élever à 83 milliards de dollars en 2008. C'était avant de voir ses appareils éclipsés par l'iPhone d'Apple et les nombreuses marques utilisant le système d'exploitation Android de Google, dont Samsung.

Il lutte actuellement pour sa survie : ses problèmes financiers l'ont poussé à annoncer le licenciement de 4500 employés le 20 septembre dernier. Il songe également à vendre son siège social.

INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement du BlackBerry 10