NOUVELLES

Bianchi rempile

03/10/2013 09:50 EDT | Actualisé 03/12/2013 05:12 EST

Le pilote français Jules Bianchi a décidé de jouer la continuité. Il restera avec Marussia en 2014. On le disait candidat pour un volant avec Sauber.

L'ancien champion du monde Alain Prost avait été clair : Bianchi doit progresser vers le milieu de la grille. Ce ne sera pas pour Sauber. Et Bianchi, membre de la filière Ferrari, devra trouver l'ouverture à bord de sa Marussia.

Cela dit, Bianchi ne s'éloigne pas trop de Maranello, puisque Marussia sera très « rouge » en 2014, en vertu d'une entente rendue publique le 16 juillet 2013. Les voitures seront équipées du groupe motopropulseur Ferrari complet, soit le moteur à combustion interne, le système de récupération d'énergie, la transmission intégrale et les systèmes auxiliaires connexes.

Bianchi a sans doute fait partie des discussions entre les deux équipes. 

Et pour rassurer complètement le Niçois de 24 ans, l'équipe a confirmé qu'elle réglera toutes ses dettes avant le début de la saison 2014. Andrei Cheglakov, investisseur milliardaire de Marussia, entend éponger la totalité des dettes, soit 211 millions de dollars. Ça permettra à l'équipe de commencer l'année financière sur une base saine, et de convaincre plus facilement des partenaires d'investir. 

À sa première saison en F1, Bianchi a réussi trois tops 15 à ses trois premières courses : 15e, 13e et 15e, dans des conditions difficiles. Il avait obtenu sa titularisation très tard, ne pouvant rouler que deux jours avant le voyage en Australie. Et mis à part en Belgique, il a toujours fait mieux en course qu'en qualifications.

« Je me suis tout de suite senti comme à la maison, a dit Bianchi. Nous avons commencé la saison de manière très positive et nous avons beaucoup appris lorsque les choses étaient plus compliquées. Nous avons beaucoup de travail à accomplir pour les six dernières courses, et nous sommes concentrés sur cette 10e place au classement des constructeurs. J'espère apporter de bons résultats pour la consolider.

« Ce que nous avons appris cette saison nous rendra plus forts la saison prochaine, d'autant plus qu'il y aura beaucoup de changements. Je suis très content de faire partie de l'équipe pour entrer dans cette nouvelle phase de la F1, et j'espère que nous serons récompensés par de bons résultats », a continué le Français. 

Jules Bianchi parle évidemment de l'arrivée des moteurs V6 turbo compressés hybrides qui obligent les équipes à redessiner les voitures.

« Il a relevé le défi sans trembler, a rappelé John Booth, patron de l'équipe, avec un début de saison exceptionnel. Il a clairement montré ses capacités et son potentiel. »

PLUS:rc