NOUVELLES

Le Carnaval doit revenir à la base, dit la ministre Maltais

02/10/2013 02:43 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

Le Carnaval de Québec, qui soulignera son 60e anniversaire cette année, doit « revenir à ce qu'il était à la base », affirme la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, en réaction à la baisse de popularité de l'événement.

Une étude commandée par Le Journal de Québec à la firme Influence Communication démontre que la grande fête hivernale a perdu 31 % de sa visibilité médiatique en trois ans.

La ministre Maltais a déjà rencontré les dirigeants du Carnaval pour discuter de pistes de solutions. « J'appuie solidement cette idée de retourner vers les quartiers, ce qui en faisait un succès, un Carnaval populaire, près des gens. Je suis là-dedans avec eux. Je trouve ça important que ça redevienne l'événement que ça a déjà été », poursuit la ministre.

Pour son 60e anniversaire, l'organisation a déjà annoncé plusieurs changements, dont le décloisonnement de la fête à l'extérieur des Plaines. En février prochain, le palais de Bonhomme fera un retour devant le parlement et huit artères commerciales de Québec seront animées.

Les fameuses duchesses du Carnaval doivent aussi être de retour cet hiver, dans un concept qui reste à être annoncé.

Mais l'événement a besoin d'un repositionnement encre plus important, croit le maire sortant, Régis Labeaume. « Je pense que des organisations comme ça ou des événements comme ça, quand ça commence à décliner, ça prend des gros coups de barre sur la vision, sur le contenu », souligne Régis Labeaume, qui dit ne pas être au courant des plans de la direction.

Le maire sortant n'a pas rencontré le nouveau président de l'événement Denis Simard. Dans sa volonté de se renouveler, l'organisation a aussi repêché récemment l'ex-vice-président marketing du Cirque du Soleil, Jean David.

PLUS:rc