NOUVELLES

La Gambie se retire du Commonwealth

02/10/2013 11:18 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

La Gambie a annoncé mercredi son retrait du Commonwealth, en dénonçant une « institution néo-coloniale ».

« Le gouvernement a décidé que la Gambie ne sera jamais membre d'une institution néo-coloniale et ne fera jamais partie d'une institution représentant une extension du colonialisme », a déclaré le gouvernement de Banjul dans un communiqué lu à la télévision publique dans la soirée.

Aucun motif supplémentaire n'a été donné.

La Gambie, mince bande de territoire entourée par le Sénégal francophone, avait rejoint le Commonwealth en 1965. L'organisation, qui regroupe essentiellement le Royaume-Uni et ses anciennes colonies, ne compte donc plus désormais que 53 membres.

Les relations ont toujours été tendues entre le président gambien Yahya Jammeh, arrivé au pouvoir en 1994 à la faveur d'un coup d'État, et l'ancienne puissance coloniale.

Yahya Jammeh a accusé Londres d'avoir soutenu l'opposition avant l'élection présidentielle de 2011 tandis que le gouvernement britannique dénonce régulièrement des violations des droits de l'homme dans le pays.

Le gouvernement gambien est accusé par les groupes de défense des droits de l'homme de persécutions à l'encontre des opposants politiques et des homosexuels.

Devant l'Assemblée générale des Nations unies la semaine dernière, Yahya Jammeh a estimé que les homosexuels représentaient une menace pour l'existence humaine et critiqué les pays qui considèrent l'homosexualité comme un droit humain.

Reuters

PLUS:rc