POLITIQUE

Des listes de militants du PLQ détournées au profit de Marcel Côté?

02/10/2013 10:16 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST
PC

Des militants du Parti libéral du Québec ont déclaré qu'ils s'inquiétaient de voir leurs coordonnées personnelles entre les mains d'une organisation politique à laquelle ils n'ont jamais contribué.

Radio-Canada a appris que le candidat à la mairie de Montréal Marcel Côté a sollicité des dons auprès de personnes qui ne lui ont jamais donné leurs coordonnées personnelles.

C'est le cas de Christian Arseneault, un candidat au poste de conseiller municipal dans le district de Loyola pour Projet Montréal de Richard Bergeron, qui vient de recevoir un courriel de Marcel Côté, son adversaire, lui demandant une contribution financière.

« En fait, c'est le deuxième courriel que j'ai reçu », dit-il.

Léa Couture-Thériault, cette fois une sympathisante de Denis Coderre, a également reçu un courriel de Marcel Côté. « J'ai reçu un courriel de Marcel Côté ce matin m'invitant à faire une contribution », dit-elle.

Le seul lien commun entre Christian Arseneault et Léa Couture-Thériault est leur adhésion Parti libéral du Québec.

Tous les deux soupçonnent que leurs coordonnées ont été transmises à l'organisation de Marcel Côté.

D'autres militants du PLQ nous ont d'ailleurs écrit pour nous faire part de leurs préoccupations. « On utilise des renseignements de personnes qui n'ont jamais donné leur consentement pour ça, pour faire du financement massif », dit Mme Couture-Thériault.

Le parti libéral du Québec assure qu'il n'a jamais transmis la liste de ses donateurs à un parti municipal.

Mais, lors de la course à la direction du parti qui a couronné Philippe Couillard, la liste a été donnée à certains organisateurs qui se sont tous engagés à la conserver pour eux.

« En devenant membre d'une formation politique, on ne pense pas qu'on va donner nos coordonnées et nos informations de contacts à un autre parti », déclare M. Arseneault.

Du côté de l'organisation de Marcel Côté, on affirme qu'on a utilisé plusieurs listes pour solliciter des dons, sans dire qu'il s'agit de celle du Parti libéral.

« Je pense pas qu'on ait utilisé des listes de partis politiques provinciaux », déclare Louise Harel, codirectrice de la Coalition Montréal - Marcel Côté.

Radio-Canada a également appris que des courriels ont été envoyés à des gens qui ne vivent pas à Montréal, mais la Coalition assure qu'elle n'accepterait pas leurs dons car ce serait illégal.

D'après le reportage de François Cormier

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne