NOUVELLES

BlackBerry songe à vendre son siège social

02/10/2013 07:40 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

Pour renflouer ses coffres, le fabricant de téléphones BlackBerry envisage maintenant de vendre une partie de ses actifs immobiliers de Waterloo, en Ontario. L'entreprise pourrait utiliser le produit de cette vente pour contrebalancer ses frais de restructuration qui seront quatre fois plus élevés que prévu.

En éliminant 4500 emplois, soit 40 % de ses effectifs, BlackBerry se retrouvera inévitablement avec des espaces de bureaux inoccupés. L'entreprise, qui possède 27 immeubles à son campus de Waterloo, ne souhaite pas entretenir de locaux vacants et veut maximiser la valeur de son parc immobilier.

Selon le Globe and Mail, BlackBerry aurait déjà demandé à plusieurs agences immobilières de lui suggérer des stratégies pour générer le plus grand rendement sur ces actifs dans les délais les plus courts possible. BlackBerry souhaiterait conserver certains immeubles, mais n'exclut pas l'idée de devenir locataire de son propre siège social.

Selon la firme immobilière Colliers, le parc immobilier de BlackBerry comprend 1,6 million de pieds carrés, soit 15 % de tout l'espace de bureau de Waterloo. Si tous les immeubles devaient être vendus en même temps, la transaction ferait sérieusement plonger la valeur des actifs immobiliers de toute la région.

BlackBerry évalue ses terrains à 119 millions de dollars, et l'ensemble de ses actifs immobiliers à 1,28 milliard de dollars.

Réorganisation coûteuse

BlackBerry prévoit que les coûts de sa réorganisation seront de 400 millions de dollars américains, soit quatre fois plus que ce qui a été annoncé plus tôt cette année. Cette estimation est contenue dans des documents financiers remis aux autorités.

Ces dépenses sont associées au congédiement de 4500 employés, à la réorganisation de sa gamme de téléphones intelligents et à d'autres modifications apportées à des activités de fabrication, de ventes et de marketing de BlackBerry.

PLUS:rc