NOUVELLES

Attente interminable pour quitter L'Isle-aux-Coudres

02/10/2013 11:49 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

L'automne attire son lot de visiteurs à L'Isle-aux-Coudres, mais ce nombre grandissant de touristes provoque de longues files d'attente pour le traversier. Le maire Dominic Tremblay souhaite une mobilisation afin d'améliorer le service de desserte maritime.

Pendant l'été, deux traversiers assurent le lien de Saint-Joseph-de-la-Rive jusqu'à L'Isle-aux-Coudres. Le service qui s'effectue toutes les 30 minutes est assuré par la Société des traversiers du Québec (STQ). Cet horaire est maintenu le jour de la Fête du travail ainsi qu'à l'Action de grâces. Le reste du temps, un seul navire est disponible pour transporter ce flot de visiteurs.

Depuis quelques années, les touristes se rendent sur l'île plus tard à l'automne, ce qui cause une congestion lorsqu'ils quittent la terre ferme pour rentrer à la maison.

En fin de semaine dernière, des automobilistes ont attendu près de cinq heures avant de regagner Saint-Joseph-de-la-Rive. Le maire Dominic Tremblay affirme que c'était du jamais vu.

« Des cinq ou six voyages d'attente dans la file c'est sur deux kilomètres [...] à 11 heures de l'avant-midi, ça commençait déjà à refouler pour au moins deux traversiers, mais rendu à 13 heures, c'était quatre à cinq traversiers », relate-t-il.

M.Tremblay suggère de conserver deux traversiers en service au moins jusqu'à l'Action de grâces. Les élus et les gens d'affaires de L'Isle-aux-Coudres se mobilisent en ce moment pour faire pression sur la Société des traversiers du Québec afin d'obtenir un meilleur service.

La STQ étudie justement diverses solutions pour assurer un meilleur service. Le prolongement du service à deux traversiers fait partie des scénarios envisagés. 

La porte-parole de la STQ Maryse Brodeur note également que les navires pourraient accueillir beaucoup plus de piétons. « On a eu des rencontres avec les parties prenantes de la région de L'Isle-aux-Coudres, pour les sensibiliser à cette capacité à essayer d'être créatif pour trouver une façon d'attirer les gens à monter à bord à pied et être desservi de l'autre côté par un mode quelconque de transport », dit-elle.

Actuellement, la STQ utilise le deuxième navire disponible pour remplacer un des traversiers reliant Québec et Lévis.

PLUS:rc