NOUVELLES

Arrêts cardiaques: la RCR sauve des vies, démontre une étude

02/10/2013 02:31 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - L'intervention de secouristes formés en réanimation cardiorespiratoire (RCR) contribue à la survie des victimes d'arrêts cardiaques, démontre une étude réalisée par des chercheurs danois.

Il y a 10 ans, moins de 20 pour cent de la population danoise avait été formée en RCR, et le taux de survie à 30 jours des victimes d'arrêts cardiaques était inférieur à 6 pour cent. Cela a mené à la mise en place de plusieurs initiatives nationales pour tenter d'améliorer ces deux données.

Environ 15 pour cent de la population danoise a été formée en RCR entre 2008 et 2010.

Des chercheurs du Centre hospitalier de l'université de Copenhague ont voulu mesurer l'efficacité de ces initiatives en étudiant le dossier près de 19 500 patients victimes d'un arrêt cardiaque à l'extérieur de l'hôpital et chez qui des manoeuvres de RCR avaient été effectuées.

Entre 2001 et 2010, la proportion des victimes chez qui des maneouvres de RCR ont été tentées par un témoin est passée de 21,1 pour cent à 44,9 pour cent, tandis que la proportion des victimes qui ont été réanimées avec un défibrillateur externe automatisé est demeurée faible, passant de 1,1 pour cent à 2,2 pour cent.

Les taux de survie ont connu une amélioration notable. La proportion de patients toujours vivants au moment d'arriver à l'hôpital est passée de 7,9 pour cent à 21,8 pour cent, tandis que le taux de survie à 30 jours passait de 3,5 pour cent à 10,8 pour cent. Le taux de survie à un an est passé de 2,9 pour cent à 10,2 pour cent.

Les auteurs de l'étude se sont réjouis de constater que le nombre de personnes en mesure d'effectuer des manoeuvres de RCR est en hausse importante; que les taux de survie à 30 jours et un an ont plus que triplé; et que le nombre de survivants par 100 000 personnes a plus que doublé.

Au Canada, le taux de survie des victimes d'un arrêt cardiaque qui survient à l'extérieur de l'hôpital est d'environ 5 pour cent, selon la Fondation des maladies du coeur du Canada. Environ 15 pour cent de la population du Québec est formée en RCR, contre 10 pour cent il y a de six à 10 ans.

Les résultats de cette étude sont publiés dans l'édition du 2 octobre du JAMA.

PLUS:pc