NOUVELLES

Un proche de Laurent Gbagbo est accusé de crimes contre l'humanité par la CPI

01/10/2013 11:05 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

AMSTERDAM, Pays-Bas - Un proche de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo est accusé de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale.

La CPI souhaite traduire en procès Charles Blé Goudé pour des crimes possiblement commis en 2011, alors qu'il dirigeait des milices de jeunes.

L'homme de 40 ans est déjà incarcéré en Côte d'Ivoire, où les autorités ivoiriennes ont l'intention de le traduire en justice.

Des juges du tribunal de La Haye, aux Pays-Bas, ont indiqué que les forces loyales à l'ancien président Laurent Gbagbo, qui est lui aussi détenu par la CPI, ont systématiquement ciblé les partisans de celui qui était alors leur adversaire, le président actuel Alassane Ouattara. Le mandat de la CPI présente Blé Goudé comme un membre de la garde rapprochée de Gbagbo.

Blé Goudé s'est enfui après que M. Ouattara ait pris le pouvoir. Il a été arrêté au Ghana et extradé vers la Côte d'Ivoire en janvier de cette année.

Les procureurs affirment que quelque 3000 personnes ont été tuées lors des violences postélectorales de 2010-2011. Des crimes ont été commis par les deux camps, mais les seuls mandats émis par la CPI jusqu'à présent ciblent Gbagbo, sa femme Simone et Blé Goudé.

Le gouvernement ivoirien a fait savoir en septembre qu'il ne remettra pas Simone Gbagbo à la CPI, affirmant que son propre système de justice peut s'occuper du dossier.

La CPI devra maintenant convaincre la Côte d'Ivoire de lui remettre Blé Goudé. Le tribunal international est impliqué dans une querelle similaire avec la Libye concernant Saif al-Islam Kadhafi, le fils de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi.

PLUS:pc