NOUVELLES

Roumanie: une fosse commune est découverte près d'une prison communiste

01/10/2013 01:14 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

BUCAREST, Roumanie - Les autorités roumaines ont confirmé mardi la découverte d'une fosse commune près d'une ancienne prison communiste dans l'est du pays.

Cette découverte renforce la position des enquêteurs qui réclament le dépôt d'accusations de génocide contre l'ancien directeur de l'établissement.

L'Institut d'enquête sur les crimes du communisme, une organisation gouvernementale, a indiqué par voie de communiqué que cinq squelettes ont été retrouvés. Il manquait le pied droit d'une des dépouilles, une autre avait eu la colonne vertébrale disloquée et une troisième avait les jambes liées.

Le directeur de l'Institut, Andrei Muraru, a estimé que cette découverte témoigne du caractère brutal et primitif de la prison.

Les fouilles ont eu lieu du 14 au 19 septembre dans un secteur reculé du delta du Danube, près de l'ancienne colonie pénale. Des archéologues ont aidé les responsables à assembler les preuves.

L'institut demande aux procureurs roumains de déposer des accusations de génocide contre l'ancien directeur de la prison de Periprava, Ian Ficior, en lien avec la mort de 103 détenus. On ne sait pas si les cinq corps retrouvés comptent parmi ces 103 victimes.

M. Muraru a révélé que les détenus de Periprava ont été affamés, battus et privés de soins médicaux. Certains ont souffert de dysentrie après avoir bu l'eau du Danube.

Ficior, qui est aujourd'hu âgé de 85 ans, a été commandant adjoint puis commandant du camp entre 1958 et 1963. Il nie avoir quoi que ce soit à se reprocher.

L'institut prévoit remettre à la justice des preuves concernant 35 anciens gardes qui ont géré une multitude de prisons pour détenus politiques dans les années 1950 et 1960. Environ 3500 prisonniers politiques de cette époque sont toujours vivants, comparativement à 40 000 lors de la chute du communisme en 1989.

PLUS:pc