NOUVELLES

Rapport: certains vétérans sombrent dans la pauvreté à leur retraite

01/10/2013 01:48 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement fédéral doit être talonné afin qu'il continue à améliorer le soutien financier aux vétérans, sans quoi des membres des Forces canadiennes à la retraite pourraient sombrer dans la pauvreté, a prévenu mardi l'ombudsman des vétérans.

Le rapport tant attendu de Guy Parent sur la Nouvelle Charte des anciens combattants fait valoir que la compensation offerte par Ottawa pour la douleur et la souffrance subies par les vétérans est tout simplement inadéquate. Le document braque les projecteurs sur des centaines d'anciens combattants gravement blessés qui pourraient subir des préjudices financiers au moment de leur retraite.

Certaines de leurs prestations prendront fin, mais plusieurs d'entre eux ne seront pas éligibles au régime de pension des Forces canadiennes, souligne M. Parent dans son rapport.

Le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, a déjà indiqué qu'il soumettrait à un comité de la Chambre des communes le mandat d'examiner en quoi les changements apportés en 2011 à la Charte ont créé un préjudice à certains vétérans.

Mais des mesures concrètes doivent être prises rapidement, estime l'ombudsman, qui promet de continuer à talonner le gouvernement, de concert avec des regroupements de vétérans, pour forcer les politiciens à apporter des solutions afin de combler les failles de la Charte.

Le rapport recommande notamment un soutien financier additionnel pour les vétérans de 65 ans et plus qui souffrent d'une invalidité totale et permanente, et une hausse de l'allocation pour la perte de revenus offerte aux vétérans qui font la transition d'une carrière militaire à une carrière civile.

«Nous avons travaillé aux améliorations à apporter à la Charte des anciens combattants depuis plusieurs années, tout comme plusieurs groupes représentant des vétérans», a indiqué M. Parent, mardi, en conférence de presse à Ottawa. «Ce qui est important ici, c'est de rappeler aux parlementaires qu'ils ont promis, lorsqu'ils ont présenté la Charte en 2005, qu'ils veilleraient continuellement à son amélioration.»

Faisant allusion à l'intention du ministre Fantino d'apporter certains correctifs à la Charte, M. Parent a ajouté que cette perspective était assez difficile à croire, puisqu'aucune amélioration n'avait été adoptée au cours des six premières années du nouveau régime.

Le bureau de l'ombudsman a mené une comparaison détaillée des avantages offerts sous le régime de la Nouvelle Charte des anciens combattants et ceux qui prévalaient avec l'ancien régime de pension à vie, en vigueur depuis la fin de la Première Guerre mondiale.

Une révision de la Charte avait été menée en 2011 par le Parti conservateur à la suite de plaintes évoquant un régime moins généreux que le précédent. Ce sont ces améliorations, qui comprenaient des sommes supplémentaires pour compenser des pertes de revenus, qui seront examinées cet automne par les députés.

Une révision aux deux ans de la Loi améliorant la Nouvelle Charte des anciens combattants, qui a été adoptée en 2011, est prévue dans la législation.

Mais le ministre Fantino a déjà mandaté un comité pour qu'il aille bien au-delà de ce qui est prévu dans la loi, a indiqué le porte-parole Joshua Zanin. «Le rapport qui a été présenté par l'ombudsman sera spécifiquement utilisé pour guider la révision en profondeur que le ministre a commandée», a-t-il ajouté.

M. Parent a rejeté l'idée voulant qu'il serait très coûteux d'accroître les prestations aux vétérans. «Ne rien faire maintenant mènera à un coût humain beaucoup plus élevé plus tard», a-t-il souligné.

Améliorer le soutien aux vétérans blessés coûteraient environ 70 millions $ aux contribuables, peut-on lire dans le rapport. De plus, l'accès à des allocations et à des indemnités pour des blessures plus graves pourraient représenter de 8,0 à 10 millions $ annuellement.

Le Nouveau Parti démocratique demande maintenant aux conservateurs de «résoudre immédiatement les problèmes soulignés dans le rapport».

«Nous savions déjà que de nombreux soldats blessés étaient dans des situations précaires. Aujourd'hui, nous avons les statistiques pour le prouver», a indiqué mardi le porte-parole du NPD en matière de défense, Jack Harris. «Ce rapport (de l'ombudsman) démontre sans équivoque que le gouvernement doit agir immédiatement afin d'appuyer nos anciens combattants avant que la crise n'empire.»

Il n'est pas clair pour l'instant si le rapport de l'ombudsman pourrait avoir un effet sur la poursuite intentée contre le gouvernement par des anciens membres des Forces canadiennes qui ont été déployés en Afghanistan.

De jeunes vétérans soutiennent qu'ils sont victimes de discrimination puisque la nouvelle Charte leur offre un moins bon soutien financier que ce dont ont bénéficié les soldats déployés pendant la Deuxième Guerre mondiale, la guerre de Corée ou dans le cadre des opérations de maintien de la paix.

PLUS:pc