NOUVELLES

Pussy Riot: des militants russes confirment les conditions de détention

01/10/2013 10:50 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

MOSCOU - Des activistes russes affirment que la colonie pénitentiaire où est emprisonnée une membre du groupe punk Pussy Riot viole certaines règles entourant les conditions de travail des détenues.

Ces militants précisent qu'il n'existe pas assez de preuves pour exiger la tenue d'une enquête criminelle, mais recommandent le transfert de Nadezhda Tolkonnikova.

Tolkonnikova a entamé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention. Elle purge une sentence de deux ans pour avoir protesté, avec son groupe, contre le leader russe Vladimir Poutine.

Après avoir visité la prison russe, les membres d'un groupe russe de défense des droits humains ont confirmé les dires de la détenue, mardi. Ils ont précisé que plusieurs femmes travaillent de 12 à 16 heures par jour, alors que la norme légale est de huit heures, et ne bénéficient d'aucune journée de congé. Ils ont ajouté que les femmes sont également sous-payées, ne gagnant que le cinquième du salaire minimum, environ.

Les autorités carcérales ont rejeté les allégations de Tolkonnikova.

PLUS:pc