NOUVELLES

Merck supprime 8500 emplois de plus

01/10/2013 09:01 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

Le groupe pharmaceutique Merck a annoncé mardi une réorganisation de ses activités, qui comprend l'élimination de 8500 emplois supplémentaires, soit plus de 10 % de ses effectifs.

La multinationale souhaite réduire ses dépenses de 2,5 milliards de dollars américains par an d'ici 2015. En plus de mises à pied, Merck compte réduire ses dépenses en marketing, en recherche et développement, ainsi qu'en administration. 

Ces nouvelles pertes d'emplois s'ajoutent à la suppression déjà annoncée de 7500 postes. En tout, l'entreprise de Whitehouse Station, au New Jersey, prévoit réduire de 20 % la taille de son personnel.

Merck n'a pas précisé quels pays seront touchés par les pertes d'emploi. Son siège social canadien est situé à Kirkland, près de Montréal.

« Ces actions vont rendre Merck plus compétitif, mieux placé pour innover, être un peu plus efficace pour commercialiser ses médicaments et vaccins à ceux qui en ont besoin », a commenté le PDG du groupe, Kenneth Frazier, dans un communiqué. Il a précisé qu'à travers ces mesures, l'entreprise montrait qu'elle était « déterminée à améliorer ses résultats à court terme, tout en investissant dans le long terme pour créer de la valeur pour ses patients, ses clients et ses actionnaires ».

Cette restructuration intervient au moment où plusieurs produits du laboratoire n'ont pu être homologués ces deux dernières années, tandis que d'autres ont été commercialisés avec des retards. La multinationale offre des vaccins, comme le Gardasil, des médicaments, dont le Zocor, et exploite différentes gammes de produits, notamment ceux de la marque Coppertone et Claritin.

PLUS:rc