NOUVELLES

Les hausses de taux d'intérêt et les marchés ont aidé les régimes de retraite

01/10/2013 04:02 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

TORONTO - La santé des régimes de retraite canadiens à prestations déterminées s'est améliorée au troisième trimestre, stimulée par les solides rendements des marchés d'actions et la hausse des taux d'intérêt à long terme.

La firme de consultants Mercer a indiqué mardi que son indice sur la santé des régimes de retraite s'était établi à 98 pour cent au 30 septembre, son plus haut niveau depuis juillet 2007.

L'indice, qui étudie la situation d'un régime de retraite hypothétique, était à 94 pour cent au 30 juin et à 82 pour cent au début de l'année.

Mercer a noté que les rendements à long terme des obligations du gouvernement du Canada, un facteur clé dans le calcul des engagements des régimes de retraite, étaient légèrement inférieurs à 3,1 pour cent à la fin septembre, en hausse par rapport à leur niveau de 2,3 pour cent au début de l'année.

La firme a calculé qu'une hausse d'un point de pourcentage des taux d'intérêt à long terme réduisait les engagements de la plupart des régimes de retraite d'entre 10 et 15 pour cent.

La firme de consultants Aon Hewitt a fait état de résultats similaires en indiquant mardi que le ratio médian des actifs aux engagements des régimes de retraite qu'elle a interrogés avait progressé à 88 pour cent à la fin du trimestre.

Ces résultats étaient en hausse de 11 points de pourcentage par rapport à la fin juin et de 19 points de pourcentage comparativement à la fin 2012.

Les taux d'intérêt à long terme, qui sont utilisés pour calculer les engagements des régimes de retraite, ont grimpé de 0,4 pour cent au cours du trimestre, a précisé Aon Hewitt.

Cette amélioration survient alors que les Bourses canadiennes ont avancé de 6,7 pour cent au cours du trimestre et que celles des États-Unis ont gagné 3,4 pour cent. Les marchés d'actions hors Amérique du Nord ont progressé de 10 pour cent, tandis que ceux des marchés émergents ont gagné 4,6 pour cent.

Environ 85 pour cent des quelque 275 régimes étudiés affichaient un déficit de solvabilité à la fin du troisième trimestre, comparativement à 95 pour cent au trimestre précédent.

PLUS:pc