NOUVELLES

Le TSX grimpe, les investisseurs espérant une résolution rapide aux États-Unis

01/10/2013 05:49 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, les opérateurs espérant que la fermeture partielle des services du gouvernement des États-Unis ne sera pas assez longue pour entraîner de sérieux dommages à l'économie américaine.

L'indice composé S&P/TSX a progressé de 60,25 points pour terminer la séance à 12 847,44 points, retenu par le secteur minier, qui a reculé avec les cours du pétrole et des métaux.

La chute des prix des matières premières et une révision à la baisse des perspectives économiques de la Banque du Canada ont contribué à la dépréciation du dollar canadien, qui a laissé 0,21 cent US à 96,85 cents US, même si le billet vert américain s'est affaibli face à d'autres devises.

Le premier sous-gouverneur de la banque centrale, Tiff Macklem, a indiqué que l'institution tablait désormais sur des croissances économiques de 2,0 à 2,5 pour cent pour les troisième et quatrième trimestres. La banque avait précédemment indiqué s'attendre à ce que la croissance de juillet à septembre soit de 3,8 pour cent, puis de 2,5 pour cent pour les trois derniers mois de l'année.

La publication de solides données manufacturières aux États-Unis a aidé les principaux indices de Wall Street à progresser, même si le Congrès américain n'a pas réussi à faire approuver une entente de financement à court terme avant minuit, lundi soir, en raison d'une impasse politique qui trouve ses racines dans l'opposition de certains élus face au projet de loi du président Barack Obama sur les soins de santé.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 62,03 points à 15 191,7 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 13,45 points à 1695 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 46,5 points à 3817,98 points.

Une autre date limite inquiète encore davantage — celle du 17 octobre — puisque le gouvernement doit s'entendre sur une hausse du plafond de la dette du pays d'ici là. Sans une entente à ce sujet, le gouvernement commencera à manquer de liquidités pour payer ses comptes.

À Toronto, le secteur industriel a avancé de 1,5 pour cent, l'action du Canadien National (TSX:CNR) ayant pris 1,66 $ à 106,03 $.

Le secteur de l'énergie a gagné 0,87 pour cent, même si le cours du pétrole brut a perdu des plumes pour une troisième séance d'affilée en raison de l'inquiétude entourant l'impasse budgétaire aux États-Unis et la faiblesse des données manufacturières en Chine.

Le prix du brut a échappé mardi 29 cents US à 102,04 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) s'est appréciée de 45 cents à 32,82 $.

Les titres miniers ont encaissé le plus important recul, le secteur aurifère ayant plongé d'environ 2,6 pour cent. Le cours du lingot d'or a lâché 40,90 $US à 1286,10 $ US l'once à New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a chuté de 58 cents à 18,60 $.

Le secteur des métaux de base a pour sa part retraité de 1,4 pour cent, tiré vers le bas par le cours du cuivre, entre autres. Celui-ci a perdu 5 cents US à 3,27 $ US la livre à New York. L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a rendu 59 cents à 18,59 $.

PLUS:pc