NOUVELLES

Le sénateur Patrick Brazeau aurait été impliqué dans une opération policière

01/10/2013 05:58 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

GATINEAU, Qc - Le sénateur Patrick Brazeau aurait de nouveau fait l'objet d'une intervention policière dans la nuit de lundi à mardi à Gatineau, rapporte Cogeco Nouvelles.

Selon la station 104,7 FM Outaouais, les événements auraient débuté quand une femme se serait présentée à l'hôpital avec des blessures, affirmant s'être automutilée. Toujours selon le média local, elle aurait alors indiqué que le sénateur Brazeau se trouvait dans un état de détresse psychologique dans une résidence du boulevard Labrosse, à Gatineau.

Les policiers se seraient rendus sur place et auraient utilisé du gaz poivré pour maîtriser l'ex-sénateur conservateur, a précisé Cogeco Nouvelles.

Joint par La Presse Canadienne mardi soir, le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) a indiqué que des patrouilleurs étaient intervenus dans la nuit de lundi à mardi, à la suite d'une demande d'assistance d'une citoyenne résidant sur le boulevard Labrosse.

Le sergent Christian Cousineau, du SPVG, a refusé de fournir plus de détails concernant cette intervention, affirmant qu'aucune accusation n'avait été déposée à la suite de l'enquête qui a suivi l'intervention.

Le sergent Cousineau n'a pas confirmé ni démenti l'implication de Patrick Brazeau dans cet incident. Il a dit ne pas savoir si du gaz poivré a été utilisé lors de cette opération.

De son côté, la conseillère du sénateur Brazeau, Debby Simms, a indiqué, dans un courriel transmis à La Presse Canadienne, qu'il était faux de dire que Patrick Brazeau a été arrêté.

«Il n'y a pas eu d'arrestation. Il n'y aura pas d'autre commentaire si ce n'est que pour affirmer qu'il n'y a pas eu d'arrestation», a-t-elle écrit.

Rappelons que le sénateur Brazeau avait été arrêté en février pour une affaire de violence à l'endroit d'une femme. Lors de sa comparution en cour, il avait plaidé non coupable aux accusations de voies de fait simples et d'agression sexuelle portées contre lui. Il doit revenir en cour le 9 octobre.

PLUS:pc