NOUVELLES

Le marché canadien des premiers appels publics à l'épargne est en hausse

01/10/2013 04:01 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

TORONTO - Le marché canadien des premiers appels publics à l'épargne a été plus actif au troisième trimestre qu'à la même période l'année dernière, surtout grâce au secteur immobilier, mais l'incertitude sur les taux d'intérêt et le secteur minier laisse planer un doute sur le maintien de ce rythme pour le reste de l'année.

PricewaterhouseCoopers a indiqué mardi que sept nouvelles entrées sur les marchés canadiens avaient totalisé 802 millions $ au troisième trimestre, en hausse par rapport à 271 millions $ générés par sept appels publics à l'épargne (PAPE) un an plus tôt.

Cinq premiers appels publics à l'épargne à la Bourse de Toronto ont permis de lever 798 millions $ pour les trois mois clos le 30 septembre, soit un PAPE de plus qu'il y a un an, alors que quatre entrées en Bourse avaient permis d'amasser 212 millions $.

Le plus important PAPE fut le lancement de la société de placement immobilier Choice Properties Real Estate Investment Trust (TSX:CHP.UN) par Loblaw (TSX:L), qui a généré 400 millions $.

Le responsable au pays des premiers appels publics à l'épargne pour PricewaterhouseCoopers, Dean Braunsteiner, a indiqué que les fonds d'investissements immobiliers ont été solides cette année, mais que l'incertitude sur les taux d'intérêt — à savoir s'ils augmenteront et avec quelle ampleur — pourrait ne plus soutenir le marché des fonds dans l'avenir.

Le marché des fonds immobiliers a profité des bas taux d'intérêt qui ont maintenu à un faible niveau les coûts d'emprunt pour en faire des avenues attrayantes pour les investisseurs à la recherche de liquidités.

PLUS:pc