DIVERTISSEMENT

La famille du «Pianiste» de Polanski perd un procès pour diffamation

30/09/2013 11:47 EDT
AP
Roman Polanski directs a scene while shooting his latest film "The Pianist" on one of Warsaw 's main streets Wednesday May 2, 2001. "The Pianist" is based on the authobiography of composer Wladyslaw Szpilman, who survived the Holocaust in Warsaw. Polanski himself also escaped the Nazis as a child hidden by Catholic families in Nazi-occupied Poland. (AP Photo/Alik Keplicz)

VARSOVIE - La famille de Wladyslaw Szpilman, le héros du film de Roman Polanski "Le Pianiste", a perdu lundi devant un tribunal de Varsovie un procès pour diffamation à propos d'un livre dans lequel il est accusé de collaboration avec les nazis.

La veuve et le fils du célèbre pianiste ont porté plainte contre l'écrivain Agata Tuszynska et la maison d'édition qui avait publié son livre intitulé "Wiera Gran, l'accusée".

Dans ce livre, Mme Tuszynska, cite des propos de la chanteuse polonaise juive Wiera Gran, accusant Szpilman d'avoir été membre de la police juive dans le ghetto de Varsovie. Wiera Gran, une chanteuse très populaire dans le ghetto qui, tout comme Szpilman, avait survécu à l'Holocauste, fut elle-même soupçonnée au lendemain de la guerre de relations proches avec les nazis. Elle en fut accusée devant un Comité de Juifs polonais qui a fini par l'acquitter. Elle n'a toutefois jamais été disculpée par ses détracteurs.

Ces allégations l'ont contrainte à émigrer en Israël, puis en France. Elle mourut à Paris en 2007 de la maladie d'Alzheimer.

Le tribunal a fait valoir lundi que l'auteure du livre incriminé avait elle-même exprimé des doutes sur les accusations contre Szpilman, "sans jamais partager l'opinion de Wiera Gran".

"Je suis heureuse que le tribunal a confirmé que les historiens, les biographes, ont le droit de citer leurs interlocuteurs. Nous pouvons donc citer nos héros, légitimer nos textes les concernant", a déclaré Agata Tuszynska devant la presse à la sortie du tribunal.

L'avocat des plaignants, Me Dawid Biernat, a déclaré pour sa part que ses clients "allaient sans doute faire appel de cette décision".

Le fils du pianiste, Andrzej Szpilman et sa mère étaient absents du tribunal.

Le procès a été très suivi en Pologne où Wladyslaw Szpilman, pianiste de renom décédé à Varsovie en 2000, fut une grande personnalité. Il a été rendu mondialement célèbre par le réalisateur franco-polonais Roman Polanski. Son film "Le Pianiste", d'après le livre autiobiographique de Wladyslaw Szpilman, a été récompensé par trois Oscars en 2003, dont l'un pour l'acteur américain Adrian Brody, l'interprète de Szpilman.

Des survivants du ghetto ayant connu personnellement Szpilman, ainsi que l'ancien ministre polonais des Affaires étrangères, Wladyslaw Bartoszewski, qui aidait les Juifs du ghetto pendant la guerre, ont été appelés comme témoins à ce procès et ils ont rejeté les allégations de Wiera Gran.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.