NOUVELLES

Une exposition à Toronto présente l'histoire de la lingerie française

30/09/2013 11:11 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Une exposition itinérante dévoilant l'histoire de la lingerie française fait un arrêt au Canada.

La galerie Design Exchange de Toronto accueille l'exposition «Lingerie française», jusqu'au 13 octobre. La visite est gratuite.

Cette affriolante rétrospective est notamment passée par Paris, Londres, Shanghai, Dubaï, Berlin et New York.

Couvrant l'histoire du dessous français de 1880 à aujourd'hui, l'exposition présente autant des corsets anciens que des prototypes de lingerie moderne.

La conservatrice de la galerie, Catherine Ormen, a affirmé vouloir présenter aux Canadiens cette histoire de la lingerie française, qui en est une «de savoir-faire, de créativité et de séduction».

Des corsets aux gaines, en passant par les soutien-gorge de couleur chair et les ensembles colorés, l'exposition offre une perspective chronologique sur l'évolution de la lingerie de luxe. On peut y voir de délicats morceaux de dentelle tirés des collections de célèbres designers français comme Chantelle, Lou, Lise Charmel et Simone Perele.

«Tout a tellement changé depuis les années 1880, mais les changements les plus importants sont matériels», a expliqué Mme Ormen.

«Par exemple, le tricot élastique à la fin du 19e siècle, puis le nylon dans les années 1950, puis la fibre Lycra — cela a beaucoup changé la fabrication de la lingerie. Mais aussi, la lingerie a évolué avec la mode de manière à modifier les formes du corps, pour aller avec les modes dominantes.»

Alors que les corsets de jadis «n'étaient pas tellement confortables», Mme Ormen souligne que les couturiers ont inventé une couture élastique pour adoucir leurs vêtements.

«Les couturiers de corsets étaient très préoccupés par le confort et ont toujours tenté d'inventer des nouvelles formes plus confortables à porter», dit-elle.

L'arrivée du nylon a également transformé la lingerie, parce qu'il offrait la possibilité d'être teint.

Les années 1960 ont aussi connu leur petite révolution, alors que les femmes réclamaient des styles plus à la mode, des motifs — comme des imprimés psychédéliques — et des ensembles de sous-vêtements coordonnés.

Les sous-vêtements colorés sont d'ailleurs demeurés très tendance jusqu'au milieu des années 1970, quand la lingerie blanche est revenue dans les tiroirs.

L'exposition «Lingerie française» présente aussi des éléments de technologie sophistiquée, comme un hologramme grandeur nature effectuant un «effeuillage transhistorique».

PLUS:pc