NOUVELLES

Michel Therrien se montre optimiste à l'aube de la saison 2013-14 du Canadien

30/09/2013 01:34 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Difficile d'évaluer le genre de saison que connaîtra le Canadien de Montréal en 2013-14. Mais son entraîneur-chef, Michel Therrien, est convaincu que son club saura tirer son épingle du jeu.

«C'est pratiquement le même groupe que l'année passée, avec une année de plus d'expérience. Alors j'entrevois cette saison avec beaucoup d'optimisme, a-t-il déclaré après le dernier entraînement officiel du camp d'entraînement. Nous avons un bon groupe de leaders parmi nos plus vieux joueurs. Nos jeunes vétérans ont beaucoup appris l'an passé et nous nous attendons à de bonnes choses de nos plus jeunes. Ils ont appris beaucoup et nous envisageons qu'ils fassent un autre pas vers l'avant.»

Le Tricolore a terminé au deuxième rang de son Association avec une fiche de 29-14-5 pour 63 points, un résultat qui en avait surpris plus d'un. Les jeunes Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher, à leur première saison à Montréal, ont connu une excellente campagne, Gallagher étant même considéré au titre de recrue de l'année. La troupe de Therrien et du directeur général Marc Bergevin s'est cependant inclinée en cinq matchs dès le premier tour éliminatoire, contre les Sénateurs d'Ottawa.

Le réaménagement des sections et les règlements donnant accès aux séries pourraient toutefois venir contrarier les ambitions du Canadien. Avec seulement quatre sections, les trois premières équipes accèdent aux séries et tous les autres clubs de l'Association se battront pour les deux places restantes. Comme l'Est compte 16 équipes — comparativement à 14 dans l'Ouest — ce sont donc 10 équipes qui se battront pour deux places, un groupe dont pourrait très bien faire partie le Tricolore. L'arrivée des Red Wings de Detroit dans sa nouvelle section Atlantique n'est rien pour l'aider non plus.

«On va faire partie des équipes qui se battront pour les séries éliminatoires, il n'y a aucun doute là-dessus, a rappelé Therrien. Tout le monde sait que c'est très difficile. Nous sommes confiants, c'est normal avec la saison que nous avons connue l'année dernière. Faut être humbles, je pense que c'est important. Il faut réaliser que ça va être très demandant et ça commence (mardi) soir.»

«C'est le plus grand défi de toutes les équipes: afficher de la constance, a pour sa part analysé le capitaine, Brian Gionta. La saison est longue et vous devez trouver une façon de vous donner une chance de gagner à tous les soirs. Nous avons le talent, nous avons l'éthique de travail, il faudra juste afficher de la constance.

«D'avoir quatre sections rendra les choses intéressantes. Vous devez viser les trois premières places mais, si vous n'y parvenez pas, il faudra viser l'une des deux autres places donnant accès aux séries. Ce sera bien différent cette année.»

«Si j'avais un mot à dire, je préfèrerais être dans une section comptant moins d'équipe, a noté George Parros. Mais que voulez-vous faire? Vous ne pouvez pas vous plaindre. On va faire avec.»

Murray absent de quatre à six semaines

Si l'entraîneur-chef n'a pas encore arrêté son choix sur sa formation à l'attaque, il n'aura pas le luxe de choisir quels défenseurs affronteront les Leafs.

Le Tricolore a révélé que le nouveau venu Douglas Murray ratera de quatre à six semaines en raison d'une blessure non spécifiée au haut du corps subie dimanche à l'entraînement.

Cette blessure signifie que le jeune Jarred Tinordi sera de la formation partante, lui qui a patiné en compagnie de Francis Bouillon à l'entraînement.

Acquis sur le marché des joueurs autonomes en août dernier, Murray a raté le début du camp d'entraînement en raison d'une blessure au bas du corps, mais l'organisation s'attendait à ce qu'il soit prêt à amorcer la saison avec ses coéquipiers.

Vétéran de 465 matchs dans la Ligue nationale avec les Sharks de San Jose et les Penguins de Pittsburgh, Murray avait été embauché pour pallier l'absence d'Alexei Emelin, qui ne sera pas disponible avant le mois de novembre en raison d'une opération au genou. Therrien a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de faire appel à un joueur du club-école pour l'instant.

À l'avant, les trios étaient composés de Max Pacioretty, David Desharnais et Daniel Brière; Rene Bourque, Tomas Plekanec et Gionta; Galchenyuk, Lars Eller et Gallagher; ainsi que Travis Moen, Brandon Prust et Parros. Ryan White et Michaël Bournival étaient les attaquants en trop, mais Therrien a précisé que sa formation pourrait changer d'ici au match de mardi.

Depuis le début du camp, les trios de Therrien n'ont pas changé, sauf pour quelques rares expériences. L'entraîneur-chef tenait à cette stabilité.

«J'ai aimé ce que j'ai vu de certaines combinaisons l'an passé. Nous avons pris nos décisions en fonction de ça. Nous avons aussi ajouté un gars comme Daniel Brière, alors ce trio avait besoin de temps pour jouer ensemble. J'aime beaucoup la stabilité, aussi longtemps que les résultats sont là, bien entendu. Si je veux que les joueurs ayant joué ensemble l'année passée recréent la même chimie ou si je veux donner une chance à Brière, Desharnais et Pacioretty de se connaître le mieux possible, (...) je dois les mettre dans une position où ils attaqueront la saison avec positivisme.»

PLUS:pc