NOUVELLES

Le TSX recule sous la menace d'une «fermeture» du gouvernement américain

30/09/2013 05:41 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse lundi, l'espoir d'une entente au Congrès américain s'amenuisant à l'approche de minuit, heure à laquelle le gouvernement américain pourrait se voir contraint d'interrompre certains de ses services pour une période indéterminée.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 56,89 points pour terminer la séance à 12 787,91 points, les investisseurs s'interrogeant sur l'impact économique que pourrait avoir un tel événement.

Le secteur immobilier du parquet torontois a cependant été une exception notable, avec un gain de 1,9 pour cent. Brookfield Property Partners (TSX:BPY.UN) a annoncé lundi son intention de racheter les actions de Brookfield Office Properties (TSX:BPO) qu'elle ne détient pas déjà dans le cadre d'une transaction en actions et en espèces évaluée à cinq milliards $ US.

Brookfield Property Partners détient déjà une participation de 51 pour cent dans Brookfield Office Properties. L'action de cette dernière a avancé de 2,45 $, soit 14,2 pour cent, à 19,74 $, tandis que les parts de Brookfield Property Partners ont cédé un cent à 19,99 $.

Le dollar canadien a terminé la journée inchangé par rapport à vendredi, à 97,06 cents US, à la suite de la publication des chiffres sur la croissance économique canadienne en juillet, lesquels se sont avérés supérieurs aux attentes.

L'économie canadienne a avancé de 0,6 pour cent en juillet, après avoir affiché une baisse de 0,5 pour cent en juin. Ce rebond — un des plus importants depuis la récession — était un dixième de point plus élevé que ne l'avaient prévu les économistes.

Les principales Bourses new-yorkaises ont aussi clôturé dans le rouge, mais au-dessus de ses creux pour la journée. Les investisseurs se montrent méfiants face à la possibilité que les services non essentiels du gouvernement fédéral des États-Unis soient paralysés dès demain à moins d'une entente budgétaire du Congrès.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 128,57 points à 15 129,67 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 10,2 points à 1681,55 points et que l'indice composé du Nasdaq a échappé 10,11 points à 3771,48 points.

À Toronto, le secteur des métaux de base a affiché le recul le plus important, soit 1,22 pour cent. Le cours du cuivre a perdu 1 cent US à 3,32 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Teck Resources (TSX:QCK.B) a notamment rendu 42 cents à 27,68 $.

Le secteur des technologies de l'information a aussi retraité. L'action de BlackBerry a continué à perdre de la valeur, avec un recul de 18 cents à 8,10 $.

Le secteur de l'énergie a laissé 0,5 pour cent. Les inquiétudes sur l'impact économique que pourrait avoir la «fermeture» du gouvernement américain a fait mal au cours du pétrole brut, qui s'est déprécié de 54 cents US à 102,20 $ US le baril à New York.

Les prix ont aussi reculé avec la publication de données sur l'activité manufacturière chinoise, qui a progressé plus lentement que prévu en septembre. L'indice manufacturier chinois de HSBC a augmenté de façon marginale ce mois-ci, atteignant 50,2 points, contre 50,1 points en août. Mais il a surpris les analystes puisqu'une version préliminaire de l'indice, dévoilée plus tôt en septembre, l'épinglait à 51,2 points.

Le secteur aurifère a légèrement progressé, même si le cours du lingot d'or a rendu 12,20 $ US à 1327 $ US l'once à New York.

PLUS:pc