NOUVELLES

La Roumanie espionnait le projet canadien de mine d'or

30/09/2013 11:32 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

BUCAREST, Roumanie - Le chef des renseignements roumains a admis lundi que son agence espionne depuis des années un projet canadien de mine d'or, surveillant notamment les manifestants et des étrangers qui auraient engagé des lobbyistes pour promouvoir ou s'opposer au projet.

Gheorghe Maior a déclaré devant un comité parlementaire que son agence a transmis environ 500 notes aux dirigeants entre 1999 et 2013, concernant ce projet minier du nord-ouest du pays qui a donné lieu à de nombreuses manifestations au cours des dernières semaines.

M. Maior a estimé que cette surveillance était légale puisque la mine présentait un problème de sécurité nationale. Il a ajouté que certaines manifestations ont été manipulées par ceux qu'il a appelé les «éco-anarchistes».

L'admission demeure étonnante, puisqu'elle rappelle une époque où la police secrète Securitate disposait d'un réseau de quelque 760 000 informateurs à travers le pays.

PLUS:pc