NOUVELLES

La population vieillit plus rapidement que jamais, prévient l'ONU

30/09/2013 01:25 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - La population vieillit — et si rapidement que la plupart des pays ne seront pas en mesure d'épauler leurs aînés, prévient une étude conjointe de l'ONU et d'un groupe de défense des droits des aînés qui sera publiée mardi.

Le rapport, qui classe le niveau de bien-être économique et social des aînés dans 91 pays, place la Suède au premier rang et l'Afghanistan au dernier.

Il reflète l'alarme que sonnent les défenseurs des aînés depuis des années: les pays ne réagissent simplement pas assez vite pour faire face à un vieillissement de la population plus fulgurant que jamais. D'ici l'an 2050, pour la première fois de l'histoire, les personnes âgées de plus de 60 ans seront plus nombreuses que les moins de 15 ans.

Truong Tien Thao est le propriétaire d'un petit kiosque de thé sur le trottoir près de sa maison, à Hanoi au Viêtnam.

À 65 ans, il est parfaitement conscient que, comme des millions d'autres, il plonge dans la vieillesse sans filet de sécurité. Il aimerait prendre sa retraite, mais sa femme, âgée de 61 ans, et lui dépendent des 50 $ US par mois que leur rapporte le kiosque. Sans pension de vieillesse ni assurance médicale, il s'inquiète de son sort s'il venait à tomber malade.

Le cas de M. Thao reflète un point central du rapport, dont l'Associated Press a obtenu copie à l'avance: le vieillissement est un enjeu international. Étonamment, peut-être, le rapport démontre que les pays qui vieillissent le plus rapidement sont ceux en voie de développement, comme la Jordanie, le Laos, la Mongolie, le Nicaragua et le Viêtnam, où le nombre de personnes âgées triplera d'ici 2050. Et ils sont tous classés dans la moitié inférieure du classement de bien-être.

Le classement Global AgeWatch Index a été créé par l'organisme de défense des droits des aînés HelpAge International et le Fonds des Nations Unies pour la population, en partie pour parer à un manque d'information sur les tenants et aboutissants du vieillissement mondial. Le classement, qui sera publié au cours de la Journée internationale des personnes âgées, compile des informations de l'ONU, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de la Banque mondiale et d'autres agences internationales. Il analyse les revenus, la santé, le niveau d'éducation, le taux d'emploi et les environnements favorables aux aînés dans chaque pays.

Selon les défenseurs des aînés, ce genre d'information manquait depuis longtemps. «Si une chose n'est pas mesurée, elle n'existe pas dans l'esprit des décideurs, a affirmé John Beard, le directeur du programme du vieillissement et de la qualité de vie l'OMS. Un des défis de la population vieillissante est que l'on ne récolte pas de données, donc oublions tout de suite l'analyse. Par exemple, nous parlons du fait que les gens vivent plus longtemps, mais je ne peux pas vous dire s'ils vivent plus longtemps et malades ou en bonne santé.»

Le rapport met en évidence le fossé entre les services aux aînés dans divers pays. Dans certains pays, il confirme le besoin d'appuyer les avancées dans les soins de santé et la valorisation des aînés. Dans d'autres, il met en lumière l'absence même d'une protection sociale de base sur le revenu, les soins médicaux et l'hébergement.

L'Afghanistan, par exemple, n'offre pas de pension à tous ceux qui ne travaillent pas au gouvernement. L'espérance de vie est de 59 ans pour les hommes et de 61 ans pour les femmes, alors que la moyenne mondiale est de 68 et 72 ans.

Selon l'organisme HelpAge International, plusieurs gouvernements hésitent à s'attaquer aux enjeux du vieillissement parce qu'ils sont perçus comme étant hautement compliqués, négatifs et coûteux.

PLUS:pc