NOUVELLES

Japon : hausse de la taxe de vente et mesures de relance

30/09/2013 08:09 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

Le premier ministre japonais Shinzo Abe annoncera mardi une hausse de la taxe de vente à compter du mois d'avril, mesure dont les répercussions économiques seront compensées par un programme de relance représentant l'équivalent de 51 milliards de dollars canadiens, selon un projet définitif dont Reuters a pris connaissance lundi.

La hausse du taux de la taxe de vente, qui passera de 5 % à 8 %, est la première tentative du gouvernement japonais en plus de 15 ans de maîtriser l'évolution de la dette publique.

Le programme de relance, d'un montant de 5000 milliards de yens, comprend de grands chantiers organisés pour les Jeux olympiques de 2020, des avantages fiscaux pour l'investissement des entreprises et la fin anticipée d'un prélèvement sur les sociétés, mis en place pour financer la reconstruction après le séisme et le tsunami de mars 2011.

Pour l'essentiel, le dispositif est sans surprise, à ceci près qu'aucune mention n'est faite d'un éventuel abaissement de l'impôt sur les sociétés.

Une telle mesure a l'aval du ministre de l'Économie, Akira Amari, et de beaucoup de chefs d'entreprise, mais pas du ministre des Finances, Taro Aso, qui a fait obstacle avec succès à cette revendication en mettant en avant l'ampleur de la dette publique.

Cette dette, qui représente plus de deux fois son PIB, est la plus élevée des grandes puissances et pose quelques soucis à l'agence de notation Standard a Poor's.

« Le gouvernement veut augmenter la taxe de vente de trois points, mais les dépenses de relance représentent deux points environ » , remarquait vendredi Takahira Ogawa, un responsable des notes souveraines de l'agence. « En définitive, un relèvement d'un point risque d'être sans grand impact ».

Standard a Poor's note le Japon AA-, soit trois crans en dessous de la note maximale AAA, avec une perspective négative, ce qui implique qu'un nouveau déclassement est possible.

Reuters

PLUS:rc