NOUVELLES

Consultation sur la Charte: Drainville est accusé de manquer de transparence

30/09/2013 03:48 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Les deux partis d'opposition à l'Assemblée nationale exhortent le ministre Bernard Drainville à rendre publics les commentaires que des milliers d'internautes ont formulés concernant le projet de Charte des valeurs québécoises.

«C'est un manque de transparence. Pourquoi ne veut-il pas nous montrer ce que les gens ont dit sur le site?», s'est interrogé le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, lundi, à Laval, à l'issue d'un discours à teneur économique.

«Franchement, je ne comprends pas. On dit qu'on veut consulter, mais on ne veut pas montrer ce que la population a dit», a ensuite laissé tomber le leader de la deuxième opposition à l'Assemblée nationale.

Le porte-parole du Parti libéral du Québec (PLQ) en matière de laïcité, Marc Tanguay, abonde dans le même sens que le chef caquiste.

«Le ministre avait clairement laissé entendre que les commentaires allaient être accessibles pour que l'on puisse nourrir le débat», a-t-il avancé, déplorant lui aussi le «manque de transparence» du ministre Drainville.

L'attaché de presse de M. Drainville, Bryan Gélinas, a fait valoir qu'une «synthèse» des communications virtuelles serait préparée par les fonctionnaires du Secrétariat aux institutions démocratiques et à la participation citoyenne (SIDPC) — et non par le personnel du cabinet du ministre —, donc que celle-ci serait «la plus transparente possible».

En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, il a précisé que le ministre Drainville ne voulait pas «briser le lien de confiance» qui s'était tissé entre lui et les participants, lesquels n'étaient «pas au courant» que «ces courriels-là allaient être utilisés et rendus publics».

M. Gélinas a en outre écarté la possibilité que les commentaires des contributeurs soient publiés sous le couvert de l'anonymat.

«Il y a gens qui sont allés très loin dans les détails sur des cas particuliers et qui pourraient se reconnaître si les courriels étaient publiés», a-t-il plaidé.

Ces arguments sont bien loin de convaincre Marc Tanguay, qui a taxé à de nombreuses reprises le ministre Drainville de «ministre du mystère» au cours de son entretien téléphonique avec La Presse Canadienne.

«On n'a pas accès aux commentaires, et là on nous dit: 'Faites-vous en pas, on va vous éviter de l'ouvrage et on va vous en faire un résumé'. Comment peut-on se fier à un résumé qui serait fait par les gens qui travaillent avec le ministre? Ce résumé n'aurait aucune valeur scientifique», a-t-il déploré.

Bernard Drainville a lancé, dans la foulée de la présentation du projet de Charte des valeurs québécoises, une consultation publique virtuelle afin de tâter le pouls de la population du Québec.

En date de lundi, le site Internet de la charte avait attiré 148 000 visiteurs uniques. Quelque 18 000 commentaires avaient été laissés sur le site et 1000 appels ont été reçus au SIDPC.

La consultation doit prendre fin mardi à minuit, a confirmé M. Gélinas.

PLUS:pc