NOUVELLES

Bataille du budget à Washington: l'impasse persiste au-delà de l'heure fatidique

30/09/2013 04:59 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

WASHINGTON - Le bureau du budget de la Maison-Blanche a ordonné aux agences fédérales de suspendre leurs activités à minuit, mardi, les membres du Congrès ayant été incapables de s'entendre sur le financement à court terme du gouvernement avant l'heure fatidique.

Le gouvernement des États-Unis semblait au bord de la paralysie, le Sénat et la Chambre des représentants ayant refusé de céder du terrain dans l'affrontement qui oppose les démocrates et les républicains sur la réforme de la santé du président Obama et le financement du gouvernement fédéral.

Lors d'une journée et d'une soirée particulièrement longues à Washington, le Sénat, à majorité démocrate, a bloqué une tentative des républicains de lier le financement du gouvernement à des changements dans la réforme de la santé.

Les républicains de la Chambre des représentants ont répliqué avec un deuxième projet de loi, malgré les signes de division au sein même du parti, mais les démocrates du Sénat l'ont de nouveau rejeté.

À l'échéance fatidique, aucune solution de dernière minute n'avait émergé au Congrès.

Durant la soirée, le président Barack Obama a signé un texte de loi pour s'assurer que les militaires continueront d'être payés durant une éventuelle «fermeture» du gouvernement.

Plus tôt dans la journée, le président avait accru la pression sur les républicains, affirmant que l'incapacité des membres du Congrès à s'entendre sur les dépenses du gouvernement à court terme affaiblirait la fragile reprise économique américaine.

«Vous n'avez pas besoin de soutirer une rançon pour le travail que vous faites, un travail que vous êtes censés faire de toute façon, ou seulement parce qu'il y a une loi que vous n'aimez pas», a déclaré M. Obama à la Maison-Blanche.

Durant l'après-midi, le marché boursier chutait à mesure qu'augmentaient les peurs de la première «fermeture» de gouvernement en 17 ans aux États-Unis.

Les analystes estiment toutefois que la situation ne devrait pas causer de dommages significatifs à l'économie américaine si la paralysie du gouvernement ne dure pas plus de quelques jours.

Néanmoins, des centaines de milliers d'employés du gouvernement pourraient être renvoyés à la maison, tandis que des millions de personnes qui dépendent des allocations ou des services gouvernementaux pourraient se retrouver sans ressources. Certaines fonctions cruciales du gouvernement, comme les militaires ou les contrôleurs aériens, resteraient toutefois en poste.

PLUS:pc