NOUVELLES

Andrew McCutchen pourrait être le joueur par excellence de la Nationale

30/09/2013 05:38 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - À l'époque, les honneurs individuels se transmettaient d'un joueur à un autre dans le vestiaire des Pirates de Pittsburgh, et d'une génération à une autre.

Dick Groat et Roberto Clemente dans les années 1960. Dave Parker et Willie Stargell vers la fin des années 1970. Barry Bonds en deux occasions au début des années 1990.

Et aujourd'hui, Andrew McCutchen semble prêt à reprendre le flambeau.

Le dynamique voltigeur de centre fut la pièce maîtresse de l'étonnante transformation des Pirates, qui sont de retour en séries éliminatoires pour la première fois en 21 ans. Le parcours magique des Pirates après 20 saisons perdantes consécutives — la plus longue disette des quatre sports majeurs nord-américains — fut la plus belle histoire cette saison dans les Ligues majeures.

Et si les statistiques de McCutchen n'ont pas été suffisantes pour lui accorder le titre de joueur le plus utile à son équipe dans la Ligue nationale, cette sensation réconfortante et exaltante fera le reste du travail.

Ses performances elles-mêmes ont été époustouflantes — particulièrement lorsque la défensive et les aptitudes sur les sentiers deviennent aussi importantes qu'elles le devraient.

Mais ce n'est pas un choix facile.

McCutchen est impliqué dans une course au titre avec le premier but des Diamondbacks de l'Arizona Paul Goldschmidt, le receveur des Cardinals de St. Louis Yadier Molina et l'as des Dodgers de Los Angeles Clayton Kershaw. On pourrait même y ajouter le joueur des Cardinals Matt Carpenter.

Ensemble, ils évoquent toutes les questions habituelles lorsqu'un débat sur l'indentité du joueur par excellence éclate.

Mais il y a des incontournables: les électeurs au scrutin du joueur par excellence de l'Association des journalistes affectés à la couverture quotidienne des activités du baseball majeur en Amérique choisissent habituellement un joueur qui participe aux séries éliminatoires.

Kershaw a dominé ses advsersaires au monticule pour les champions de la section ouest de la Nationale, affichant la meilleure moyenne de points mérités (1,83) d'un lanceur des Ligues majeures en 13 ans. Il a entamé 33 des 162 matchs des siens, cependant, donc en a-t-il fait suffisamment pour avoir un impact sur les performances de son équipe par rapport à un joueur qui saute sur le terrain à tous les jours?

Le droitier des Tigers de Detroit Justin Verlander a remporté le titre de joueur par excellence de l'Américaine il y a deux ans, mais aucun lanceur de la Nationale n'a accompli cet exploit depuis Bob Gibson en 1968.

D'autre part, le plus gros argument contre la candidature de McCutchen réside dans ses statistiques en attaque: 21 circuits et 84 points produits. Il a toutefois compensé cette faiblesse par des performances en défensive dignes d'un récipiendaire du gant d'or, des aptitudes brillantes sur les sentiers (27 larcins, 97 points marqués) et un taux de puissance combinée aux présences sur les sentiers de ,912 en 157 matchs.

Troisième dans la course au titre de joueur par excellence l'an dernier, McCutchen n'a pas mené la ligue dans aucune catégorie offensive cette saison — mais il se classe parmi le top-6 ou top-7 dans la majorité d'entre elles. Ses habiletés générales font de lui un candidat sérieux au titre.

«Ce sera l'une des décisions les plus difficiles à prendre», a convenu Bruce Bochy.

PLUS:pc