NOUVELLES

Accrochage entre l'armée et MNLA à Kidal, dans le nord du Mali

29/09/2013 02:57 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

Une fusillade a éclaté dimanche entre des hommes armés et les troupes gouvernementales maliennes dans la ville de Kidal, dans le nord du Mali, ont déclaré des habitants, trois jours après la rupture du cessez-le-feu par les séparatistes touaregs.

Selon des responsables locaux, des séparatistes touaregs ont attaqué une unité stationnée devant une banque.

Un porte-parole du Mouvement national pour la libération de l'Azawad ( MNLA ) a cependant déclaré que c'étaient les soldats qui avaient ouvert le feu sur un véhicule du MNLA, blessant trois hommes à l'intérieur. Le calme est revenu à la nuit tombée, indiquent des habitants.

Le MNLA a annoncé jeudi la rupture du cessez-le-feu en accusant le gouvernement de Bamako de ne pas avoir respecté ses engagements dans le cadre de l'accord de cessez-le-feu signé en juin à Ouagadougou après la reconquête du nord du Mali par l'armée française en début d'année.

Il y a deux jours, la même succursale avait été attaquée à la grenade et deux soldats avaient été blessés.

« Nos combattants sont maintenant en état d'alerte », a déclaré Moussa Ag Acharatoumane, porte-parole du MNLA basé à Paris.

Un responsable des services de renseignement maliens, souhaitant ne pas être identifié, a déclaré que ces accrochages coïncidaient avec l'arrivée de renforts de l'armée en provenance de la ville proche d'Anefis.

« La ville est maintenant encerclée par les forces maliennes, qui tirent avantage de la situation pour reprendre des positions occupées par les rebelles », a dit ce responsable.

Reuters

PLUS:rc