NOUVELLES

Les espoirs s'amenuisent après l'effondrement d'un immeuble à Mumbaï

28/09/2013 12:19 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

MUMBAI, Inde - Des proches ont tenu une vigile, samedi, sur les lieux de l'effondrement d'un immeuble à logements qui a fait au moins 42 morts à Mumbai, la capitale financière de l'Inde, tandis que les efforts de secours pour retrouver une dizaine de disparus laissaient présager un résultat funeste. Les secouristes n'ont trouvé qu'une personne vivante pendant la journée.

La cause de la catastrophe de vendredi n'est pas connue, mais des voisins se sont plaints de l'emploi de matériaux de mauvaise qualité par les entrepreneurs en construction — certains craignant pour la sécurité de leurs propres bâtiments.

De 83 à 89 personnes se trouvaient dans le bâtiment de cinq étages lors de l'effondrement, selon les résidents. Des sauveteurs ont extirpé 33 survivants des décombres, mais aucun signe de vie n'a été détecté récemment, a précisé samedi le commandant local de l'unité d'intervention d'urgence Alok Awasthi. Il a toutefois assuré que les secouristes poursuivraient les recherches.

Il s'agit du troisième effondrement d'un bâtiment en six mois à Mumbai; la ville, comme la majorité de l'Inde, n'est pas suffisamment inspectée et l'ajout de la corruption peut former une combinaison mortelle.

Les intervenants d'urgence ont peiné pendant six heures, samedi, pour libérer un quinquagénaire coincé sous les débris depuis plus de 30 heures, et dont la jambe avait été écrasée. L'homme a finalement été transporté d'urgence à l'hôpital.

Selon M. Awasthi, il a été possible de lui sauver la vie, mais il pourrait perdre sa jambe.

L'immeuble, qui abritait des employés municipaux de Mumbai, a été construit en 1980, a précisé M. Awasthi, avant d'assurer que l'effondrement ferait l'objet d'une enquête pour en déterminer la cause.

Au moins 72 personnes ont été tuées en avril lorsqu'un bâtiment construit illégalement s'est effondré, et, en juin, au moins 10 personnes, dont cinq enfants, sont décédés lorsqu'une structure de trois étages est aussi tombée.

En Inde, les chutes de bâtiments sont devenues relativement fréquentes. L'importante demande pour des habitations neuves dans les villes à forte croissance, combinée à une profonde corruption, entraîne souvent des réductions de coûts chez les entrepreneurs, qui réduisent alors la qualité de leurs matériaux, ou ajoutent des étages sans en avoir le droit.

PLUS:pc