NOUVELLES

Les Eagles et leur style rythmé affronteront les puissants Broncos dimanche

28/09/2013 05:25 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

DENVER - Les Broncos de Denver accueilleront les Eagles de Philadelphie dimanche au Sports Authority Field, et l'impressionnant nouveau tableau indicateur de 8800 pieds carrés, le plus imposant à l'extérieur du Texas et la pièce maîtresse des rénovations d'une valeur de 30 millions $US réalisées à ce stade, devraient subir leur plus important test jusqu'ici cette saison.

Les Broncos mènent la ligue avec une moyenne de 487 verges de gains en attaque, et les Eagles sont deuxièmes à 462.

Ce sont des statistiques qui portent l'empreinte de Chip Kelly et Adam Gase, qui prônent chacun une attaque axée sur la vitesse. Kelly a développé cette philosophie à l'Université de l'Oregon et l'a implantée à Philadelphie, tandis que Gase l'a mise en pratique à Denver à sa première année comme coordonnateur offensif. Et ç'a donné une toute nouvelle signification aux légendaires «Hur-ry! Hur-ry!» de Peyton Manning sur la ligne de mêlée.

Les Broncos (3-0) prônent une attaque sans caucus qui s'avance et se recule constamment de la ligne de mêlée pour compliquer la tâche de la défensive adverse, et ils mènent la NFL avec une moyenne de 43 points par match. Les Eagles (1-2) foncent tête la première sans donner le temps à leurs adversaires de réfléchir, sauf qu'ils ont heurté quelques obstacles en cours de route.

«J'adore y aller rapidement, a commenté le quart des Eagles Michael Vick. Il n'y a rien de mieux.»

Les propos de Vick ressemblent à ceux de Manning, en ce sens que peu importe la vitesse à laquelle le match se déroule, c'est l'exécution qui est essentielle.

«Ce n'est pas parce que tu te présentes rapidement à la ligne de mêlée que tu vas nécessairement prendre la bonne décision et l'exécuter à la perfection», a dit Vick.

«La vitesse, le rythme, toutes ces choses, elles ne signifient rien si tu ne les exécutes pas de la bonne façon», a ajouté Manning.

Les deux équipes sont dans le dernier tiers de la ligue au chapitre de la défensive contre le jeu aérien, et en conséquence tout le monde s'attend à un festival offensif — à moins, bien sûr, que tous ces entraînements contre leur attaque respective ne rapportent des dividendes et n'empêchent le feu d'artifices aérien qui est anticipé.

PLUS:pc