NOUVELLES

Le Fonds de solidarité FTQ réitère l'importance de maintenir le crédit d'impôt

28/09/2013 08:25 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

Au beau milieu de la tourmente entourant le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) Michel Arsenault, le Fonds de solidarité FTQ a profité de son assemblée générale annuelle, samedi, pour réitérer l'importance de maintenir le crédit d'impôt pour les fonds de travailleurs, qu'Ottawa projette d'abolir.

Dans le dernier budget, le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a annoncé l'élimination progressive du crédit d'impôt de 15 % dont bénéficient les cotisants aux fonds de travailleurs, et ce, à partir de l'an prochain. Au Québec, les plus connus sont le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN.

En entrevue avec La Presse Canadienne, le président-directeur général du Fonds de solidarité, Yvon Bolduc, a expliqué que le risque d'une telle mesure pour le fonds serait de réduire l'efficacité de l'organisation à intéresser les actionnaires. Malgré cela, M. Bolduc ne s'inquiète pas d'un tel scénario pour l'avenir du Fonds.

« Si jamais le crédit venait à disparaître, mon message, c'est que le Fonds est solide », a-t-il affirmé. « On a neuf milliards dollars d'actifs, pas de dettes; tout appartient à nos actionnaires. Et les liquidités disponibles pour parer aux obligations sont au-dessus de cinq milliards de dollars en un mois. Et nos obligations de rachat pour l'année, parce que les gens prennent leur retraite, sont au-dessus de 650 millions de dollars. »

Selon lui, cependant, l'impact d'une telle mesure serait surtout porté à l'économie québécoise. « Le Fonds va continuer à faire des profits, mais, malheureusement, peut-être avec moins de moyens qu'avant, et là, c'est toute l'économie qui en souffre. Ce sont les emplois et les impôts qui en souffrent, alors tout ça va avoir un impact au Québec et sur l'ensemble du Canada », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Il a soutenu que l'organisation participait activement aux consultations publiques afin de faire comprendre à Ottawa que « pour le Québec, c'est une mauvaise décision ».

Au terme de l'exercice 2012-2013, le Fonds de solidarité FTQ comptait 615 664 actionnaires, un actif net de 9,3 milliards de dollars, un rendement de 5,3 % et des profits de 458 millions de dollars, a énuméré M. Bolduc.

Par ailleurs, questionné sur son éthique professionnelle, le président de la FTQ, Michel Arsenault, évoquant son séjour sur le bateau de l'entrepreneur Tony Accurso révélée au public en 2009, a soutenu que les temps avaient changé, notamment avec l'adoption en 2010 d'un code d'éthique à la FTQ.

M. Arsenault a fait l'objet d'une surveillance de la Sûreté du Québec en 2008 et 2009 dans le cadre de l'Opération Diligence. Récemment, la surveillance électronique et la filature dont il a fait l'objet ont été révélées dans les médias.

« Ce que je dis souvent, c'est autre temps, autres moeurs. Je me souviens d'une époque où, pour avoir des journalistes, ça prenait des sandwiches, de la bière et du vin. Est-ce que les journalistes étaient des malhonnêtes? Je ne pense pas. C'étaient les moeurs du temps. Aujourd'hui on fait les choses autrement. Quand j'ai commencé, il y avait des choses qui se faisaient d'une façon. La volonté populaire a décidé de prendre un code d'éthique, et on s'y plie », a déclaré M. Arsenault.

Yvon Bolduc a également défendu la capacité de l'organisation à s'adapter. « Il y a toujours des choses qu'on fait pour s'améliorer. Évidemment, quand on observe qu'il y a des améliorations à faire, on agit, et on agit rapidement », a dit M. Bolduc.

« Si des recommandations s'appliquent pour aider les organisations financières -- pas juste nous, toutes les organisations financières -- pour mettre un paravent pour éviter qu'il y ait une infiltration du crime organisé, tant mieux! Certainement, on va en tirer les conclusions qu'il faut », a-t-il répondu à la question d'un journaliste, demandant si la Commission Charbonneau serait en mesure d'aider la FTQ à s'améliorer en matière d'éthique.

La Presse Canadienne

PLUS:rc