NOUVELLES

Jesse Jackson appelé à négocier la libération d'un citoyen américain

28/09/2013 07:59 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

LA HAVANE, Cuba - Le révérend Jesse Jackson a accepté, samedi, l'invitation de la plus importante armée de guérillas de la Colombie pour agir à titre de médiateur dans les négociations visant à libérer un ancien soldat américain détenu par les rebelles depuis le mois de juin.

Le militant américain pour les droits civiques a annoncé qu'il interviendrait dans le dossier de Kevin Scott Sutay après avoir rencontré, jusque tard dans la soirée précédente, des leaders des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Les négociateurs du gouvernement colombien et les leaders des FARC tiennent des pourparlers de paix à La Havane depuis novembre 2012.

«Nous acceptons cette obligation et cette opportunité de rendre service à Kevin Scott, à sa famille et à notre nation», a dit M. Jackson, s'adressant à des reporters réunis devant l'Hotel Nacional, dans la capitale cubaine.

«Nous sommes entrés en contact avec le département d'État (américain) pour les presser de contacter les proches parents de Kevin Scott et de les aviser que sa libération est imminente», a ajouté M. Jackson, qui prévoit se rendre en Colombie la semaine prochaine.

Après avoir entendu l'annonce, le président colombien Juan Manuel Santos a affirmé sur son compte Twitter que «seule la Croix-Rouge sera autorisée à faciliter le relâchement du Nord-Américain kidnappé par les FARC. Nous ne permettrons pas un spectacle médiatique.»

Le tweet de M. Santos faisait écho à des déclarations précédentes affirmant qu'il n'enverrait pas de figure publique récupérer M. Sutay, insistant que ce serait fait discrètement par la Croix-Rouge internationale.

En juin dernier, M. Sutay a été intercepté par des rebelles alors qu'il marchait dans la jungle au sud-est de Bogota, la capitale colombienne. Selon les FARC, il portait un veste de corvée de militaire et transportait de l'équipement de surveillance.

Plus tôt samedi, les FARC ont publié un communiqué de presse demandant à M. Jackson «de rendre disponible son expérience et son intégrité pour accélérer la libération de Kevin Scott». Les FARC y disent avoir l'intention de le libérer unilatéralement.

Par le passé, M. Jackson s'est rendu en Yougoslavie, en Syrie et en Irak pour contribuer à la libération de citoyens américains détenus.

Il a également visité Cuba en plusieurs occasions et a rencontré Fidel et Raul Castro. En 1984, il a aidé à faire libérer 26 prisonniers cubains.

PLUS:pc