NOUVELLES

Grèce: le chef d'un parti d'extrême droite arrêté

28/09/2013 03:48 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST
AFP

Le dirigeant et député du parti néonazi grec Aube dorée et quatre autres parlementaires interpellés samedi par les autorités, qui enquêtent sur les activités criminelles présumées de cette formation politique, ont été transférés au tribunal, a-t-on appris de source policière.

"Nous n'avons peur de rien !", a lancé l'un d'eux, Ilias Panagiotaros, à sa sortie des locaux de la police, vers 16h00 GMT, filmée par des dizaines de caméras de télévision.

Le chef d'Aube dorée Nikos Michaloliakos, 56 ans, est également apparu, costume noir et chemise blanche, les mains entravées, maintenu par des hommes encagoulés.

Le fondateur du parti, en 1980, et les quatre autres députés arrêtés (sur un total de 18), vont être conduits au tribunal et faire face à un procureur qui pourrait leur signifier l'ouverture de poursuites pénales après leur arrestation en début de matinée.

Cette étape conduirait ensuite au déferrement des suspects devant un juge d'instruction afin qu'il se prononce sur leur éventuelle inculpation. Cette présentation au juge peut intervenir dans plusieurs jours si les personnes mises en cause demandent un délai.

Selon une source judiciaire, l'enquête menée depuis une semaine par la Cour suprême grecque a permis de rassembler des charges qui permettent de qualifier le parti Aube dorée d'"organisation criminelle".

"J'ai terminé mon enquête et j'ai transféré le dossier au procureur de la Cour suprême, il s'agit d'une organisation criminelle", a indiqué à l'AFP, à propos d'Aube dorée, le vice-procureur de la Cour Charalambos Vourliotis.

La Cour Suprême a été chargée d'enquêter sur le meurtre, il y a dix jours, d'un musicien antifasciste poignardé dans la banlieue d'Athènes par un membre d'Aube dorée qui a reconnu les faits.

Ce meurtre a bouleversé la Grèce et provoqué au sein de l'exécutif, longtemps accusé de complaisance vis-à-vis des néonazis, un sursaut de pugnacité contre les membres de ce parti soupçonnés de nombreuses exactions, notamment contre les étrangers, et qui est entré au parlement en juin 2012 en faisant élire 18 des siens.

INOLTRE SU HUFFPOST

Aube Dorée