NOUVELLES

Des heurts avec le Hezbollah font trois morts dans l'est du Liban

28/09/2013 11:35 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

BEYROUTH - Des combattants du Hezbollah et des résidents de la ville libanaise de Baalbek, dans l'est du pays, ont échangé des coups de feu, samedi, faisant trois morts et six blessés, ont annoncé des responsables des autorités et de l'armée.

Ceux-ci ont précisé que la fusillade avait eu lieu vers midi, heure locale, à un point de contrôle du Hezbollah dans la ville, qui est une forteresse pour le groupe militant. Selon les responsables, deux militants du Hezbollah ont été tués, et deux membres d'une famille sunnite locale ont été blessés.

La situation est tendue au Liban, en lien avec la guerre civile faisant rage en Syrie voisine; plusieurs Libanais sont ainsi divisés entre partisans du régime du président syrien Bachar el-Assad et ceux favorisant l'opposition.

Les sunnites libanais appuient le mouvement rebelle majoritairement sunnite qui tente de renverser el-Assad. Les chiites, eux, appuient le régime dominé par des membres de la secte minoritaire alaouite du président — une branche de l'islam chiite.

«Les tensions sont très élevées. Les rues sont vides, a déclaré à l'Associated Press un résident de Baalbek. Je peux entendre des tirs d'armes automatiques.»

Au dire de ce résident, des chiites armées déployés dans la zone ont demandé à ce que ceux ayant ouvert le feu au point de contrôle soient remis aux autorités libanaises.

L'armée libanaise a pour sa part déclaré que l'échange de tirs avait fait trois morts et plusieurs blessés. Des troupes mènent des fouilles pour trouver les tireurs, a-t-on ajouté.

Le Hezbollah a installé des points de contrôle dans ses forteresses après qu'un attentat dans la banlieue sud de Beyrouth, le 15 août, eut fait 27 morts. Plusieurs habitants sont opposés à ces dispositifs de sécurité.

Des responsables ont souligné que des troupes libanaises tentaient d'entrer dans la zone pour séparer les opposants.

PLUS:pc