CANADA QUEBEC

Villas-Boas reconnaît être en froid avec Mourinho... et celui-ci n'apprécie pas

27/09/2013 11:50 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

LONDRES - Jose Mourinho est en colère après qu'Andre Villas-Boas eut révélé que les forts liens personnels et professionnels qu'il y avait entre les deux sont désormais rompus.

À la veille du premier match les opposant comme entraîneurs, alors que le club de Chelsea de Mourinho rendra visite au Tottenham de Villas-Boas en Premier League anglaise, samedi, ce dernier a reconnu qu'il y avait un froid entre son ancien mentor et lui, et qu'il ne s'en faisait plus avec cela.

Mourinho n'a toutefois pas apprécié que Villas-Boas l'admette publiquement.

«Je ne décris pas (nos liens), parce que je ne suis pas un enfant qui discute de ces choses-là avec les médias, a lancé Mourinho, vendredi. C'est personnel. Je me balance de ce qu'il dit. Je ne suis pas ici pour commenter ce qu'il dit. Ça ne m'intéresse pas.»

Villas-Boas a travaillé pour Mourinho à titre de dépisteur au FC Porto, à Chelsea et à l'Inter Milan. Il a ensuite décidé de voler de ses propres ailes après qu'on lui eut refusé de lui donner un rôle plus important.

Les liens qu'ils avaient tissés ont été rompus après que Villas-Boas eut quitté Mourinho afin de diriger l'équipe portugaise Academica.

Après avoir impressionné à la tête de Porto, Villas-Boas est devenu entraîneur à Chelsea puis est passé à Tottenham.

«Nous avions de solides liens personnels et professionnels avant, que nous n'avons pas maintenant», a-t-il dit.

«Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de fournir des explications, mais nos liens se sont rompus. Je crois que nous éprouvons un respect mutuel l'un pour l'autre et nous comprenons que ce que nous avons vécu ne peut pas disparaître, mais ce n'est pas comme c'était avant.»

Villas-Boas et Mourinho affirment tous deux que le regretté Bobby Robson a eu une forte influence sur leurs carrières quand l'Anglais a occupé le poste de manager de Porto de 1994 à 1996.

Mourinho agissait en tant qu'interprète de Robson au sein du club, tandis que Villas-Boas vivait dans le même pâté de maisons et s'est fait un nom en grondant le nouveau manager à propos de ses choix tactiques et de sa sélection des joueurs.

Les liens qu'on prête à Villas-Boas et Robson en ont toutefois pris un coup aux yeux de Mourinho. Lorsqu'on a demandé à celui-ci si «l'esprit» de Robson flotterait à White Hart Lane ce week-end, le manager de Chelsea a rétorqué: «Pourquoi? Où a-t-il travaillé avec Andre?»

Villas-Boas semble avoir le dessus en vue du match de samedi, alors qu'il aura l'avantage du terrain et une avance de deux points sur Chelsea au classement.

Les Spurs ont remporté huit de leurs neuf premières rencontres cette saison, n'encaissant qu'un seul but.

«Ce match-ci n'aura pas un impact important, a commenté Villas-Boas. D'habitude, ce sont les matchs contre les autres équipes qui peuvent affecter votre position de façon plus dramatique. Ce sera un grand duel entre deux équipes qui ont rivalisé pour des places en Ligue des champions la saison dernière.

«Je crois que nous pourrions avoir la course au championnat la plus serrée depuis des années en Premier League, a-t-il ajouté. Nous devons continuer à récolter le plus de points possible.»

PLUS:pc