NOUVELLES

Kenya: l'armée aurait provoqué l'effondrement du centre commercial

27/09/2013 09:10 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

NAIROBI, Kenya - L'effondrement du centre commercial de Nairobi pris d'assaut par des militants islamistes aurait été causé par l'armée kényane.

Un responsable militaire du Kenya a indiqué vendredi à l'Associated Press que les opérations lancées par l'armée pour secourir les otages ont provoqué l'accident. Ce responsable a aussi confirmé, sous le couvert de l'anonymat, que les militaires ont tiré des grenades propulsées par fusée à l'intérieur du centre, mais a refusé de dire si c'est ce qui a causé l'effondrement.

Le bilan s'établit actuellement à 67 morts, mais de nombreux corps seraient toujours coincés dans les décombres.

Les propos du responsable confirment les informations obtenues par l'Associated Press auprès d'un autre dirigeant mercredi. Ce responsable avait indiqué que les roquettes tirées par les soldats avaient ouvert un trou béant dans le toit du centre, ce qui a ensuite provoqué l'effondrement.

Des agents de la police fédérale des États-Unis et des enquêteurs provenant du Canada, du Royaume-Uni et de l'Allemagne sont sur place pour venir en aide aux responsables kényans. Plusieurs des victimes étaient des étrangers.

Les enquêteurs tentent également de retracer un homme qui aurait prévenu une femme enceinte de quitter les lieux quelques minutes avant le début de l'attaque. La femme est rentrée chez elle en toute sécurité et l'affaire a été portée à l'attention des autorités après que son neveu en ait parlé à l'école.

Quatre explosions gigantesques ont secoué le centre lundi, après quoi une épaisse fumée noire s'est échappée des lieux. C'est probablement à ce moment que l'effondrement s'est produit. Le gouvernement kényan attribue officiellement l'effondrement à un incendie allumé par les militants.

La surveillance a été augmentée le long de la frontière et à l'aéroport de Nairobi, puisque certains des assaillants pourraient s'être mêlés à la foule pour tenter de s'enfuir. Une voiture qui aurait été utilisée par les terroristes a aussi été retrouvée.

Le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, a indiqué qu'au moins huit personnes ont été arrêtées en lien avec cette attaque. Les enquêteurs auront besoin d'au moins sept jours pour fouiller les décombres du centre commercial.

La Croix-Rouge kényane rapporte qu'au moins 61 personnes manquent toujours à l'appel.

PLUS:pc