NOUVELLES

Iran/États-Unis: plus de 30 ans de relations conflictuelles

27/09/2013 05:07 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST
AP
Iranian Presidential candidate Hasan Rouhani, a former Iranian nuclear negotiator, looks on, in his plane, during a campaign tour, in northwestern, Iran, Monday, June 10, 2013. He talked about easing the political restrictions imposed by Iranian authorities. He told crowds that rebuilding ties with Western governments is better than denouncing them as irreconcilable enemies. At a rally Monday, crowds gathered for candidate Hasan Rouhani broke out in chants for the release of political prisoners. (AP Photo/Vahid Salemi)

WASHINGTON - Dates-clés des relations conflictuelles entre l'Iran et les États-Unis:

-1977-

31 déc: Le Chah d'Iran Mohamed Reza Pahlaviet et le président américain Jimmy Carter se voient lors d'un dîner d'État la nuit de la Saint-Sylvestre.

-1979-

4 nov: sept mois après la proclamation de la République islamique, prise d'otages à l'ambassade américaine à Téhéran par des étudiants radicaux exigeant l'extradition du Chah (52 personnes retenues pendant 444 jours). Premières sanctions économiques américaines.

-1980-

7 avr: Washington rompt les relations diplomatiques, impose un embargo commercial et sur les voyages, 10 mois avant la libération des derniers otages.

-1986-

4 nov: révélation de l'Irangate, un scandale portant sur des ventes secrètes d'armes américaines à Téhéran pour faire libérer des otages américains au Liban et aider financièrement les Contras nicaraguayens.

-1988-

3 juil: un Airbus d'Iranair est abattu "par erreur" au dessus du Golfe par une frégate américaine (290 morts).

-1993-

27 jan: première visite aux États-Unis d'une délégation iranienne depuis 1979. Mais un mois plus tard Washington incrimine Téhéran dans un attentat contre le World Trade Center (6 morts).

-1995-

30 avr: embargo économique total américain contre l'Iran "en quête d'armes nucléaires", selon le président Bill Clinton. Depuis, les sanctions américaines sont régulièrement prorogées et étendues.

-2002-

29 jan: le président George W. Bush place l'Iran parmi les pays de l'"axe du mal" soutenant le terrorisme.

-2005-

8 août: le nouveau président iranien Mahmoud Ahmadinejad relance l'enrichissement d'uranium.

-2008-

6 nov: félicitations remarquées d'Ahmadinejad au nouveau président américain élu Barack Obama.

-2009-

20 mars: Obama offre de "parler directement au peuple et aux dirigeants de la République islamique d'Iran". Mais en juin il condamne la répression violente des manifestations en Iran et estime que la légitimité de la réélection d'Ahmadinejad pose de "sérieuses questions".

1er oct: tête-à-tête à Genève du chef du dossier nucléaire iranien Saïd Jalili et du sous-secrétaire d'Etat américain William Burns, première rencontre à ce niveau depuis 1980.

-2010-

21 mars: le Guide suprême iranien Ali Khamenei accuse Obama de "comploter" contre l'Iran.

-2011-

4 déc: l'Iran affirme avoir abattu un drone américain, avant des annonces similaires les années suivantes.

27 déc: Téhéran menace de fermer le détroit d'Ormuz, important passage pétrolier, suscitant une sévère mise en garde de Washington.

-2012-

28 sept: Washington retire les Moudjahidine du peuple de leur liste noire des organisations "terroristes", entraînant une réaction de colère de Téhéran.

22 oct: Obama assure que "l'Iran n'aura pas l'arme nucléaire" tant qu'il sera président.

-2013-

16 fév: l'Iran n'a pas l'intention de se doter de l'arme atomique mais s'il le décidait "les Etats-Unis ne pourraient pas l'en empêcher", déclare Khamenei.

15 juin: les Etats-Unis se disent "prêts à collaborer directement" avec le nouveau président iranien Hassan Rohani.

15 sept: Obama révèle avoir échangé des lettres avec Rohani mais avertit: "Ce n'est pas parce que nous n'avons pas frappé (la Syrie) que nous ne frapperons pas l'Iran".

17 sept: Obama note "des signes" d'ouverture de Rohani, qui salue le lendemain le ton "positif et constructif" de son homologue américain.

25 sept: une rencontre évoquée entre M. Obama et M. Rohani lors d'un déjeuner à l'assemblée générale de l'ONU n'a finalement pas lieu.

26 sept: le secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontre en tête à tête à New York son homologue iranien Mohammad Javad Zarif.

27 sept: Obama et Rohani annoncent qu'ils se sont parlé au téléphone, une première à ce niveau depuis plus de 30 ans.

Hassan Rohani remporte la présidentielle en Iran

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.