NOUVELLES

Égypte: un policier est abattu par des inconnus dans le nord du Sinaï

27/09/2013 08:11 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

EL-ARISH, Égypte - Des assaillants inconnus ont tué vendredi un officier de police dans le nord de la péninsule du Sinaï, en Égypte, alors que plusieurs centaines de personnes participaient à des manifestations éparses contre le coup d'État militaire ayant permis de renverser l'ancien président islamiste.

Les militants ont intensifié leurs attaques contre les forces de sécurité du Sinaï depuis la chute de Mohammed Morsi en juillet, à la suite d'importantes manifestations réclamant son départ. Les partisans de Morsi critiquent quant à eux son départ forcé, et ce malgré de vastes opérations de sécurité de l'État. À la mi-août, la police a dispersé deux rassemblements assis d'islamistes au Caire en utilisant la force, faisant plusieurs centaines de morts.

Selon un responsable égyptien de la sécurité, le jeune officier tué vendredi dans la ville d'El-Arish rentrait chez lui en voiture lorsque deux attaquants ont ouvert le feu sur lui avant de prendre la fuite. Il aurait reçu 20 balles dans la tête et le torse, a précisé le responsable.

Lors d'un incident distinct, toujours dans le Sinaï, des militants ont attaqué deux véhicules militaires blindés à l'aide d'une bombe artisanale.

Un soldat a été blessé par l'explosion.

Les attaques contre les forces de sécurité égyptiennes ont majoritairement eu lieu dans le nord du Sinaï, poussant l'armée à y mener une guerre contre des insurgés de l'endroit. Certaines attaques sont cependant aussi survenues au Caire, et de présumés partisans de Morsi ont attaqué des postes de police, des bâtiments gouvernementaux et des églises dans plusieurs villes de province.

Vendredi, des centaines de manifestants ont aussi de nouveau réclamé le retour en poste de Mohammed Morsi, et ce malgré une baisse importante du nombre de protestataires et de rassemblements à la suite de vastes opérations musclées. La majorité du leadership des Frères musulmans, le mouvement de Morsi, est désormais sous les verrous. Lundi, l'organisation a été interdite par un tribunal qui a ordonné la saisie de ses biens.

PLUS:pc