NOUVELLES

Bras de fer à Denver

27/09/2013 07:46 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

Les deux attaques les plus explosives de la NFL se mesureront l'une à l'autre, ce dimanche, quand les Eagles rendront visite aux Broncos.

Eagles de Philadelphie (1-2) @ Broncos de Denver (3-0)

À la tête de celle des Broncos, Peyton Manning connaît le meilleur début de saison de sa carrière. Lundi soir contre les Raiders d'Oakland, Manning a battu un autre record de la NFL, celui de Tom Brady pour le plus grand nombre de passes de touché après trois matchs. Brady en avait réussi 11 en 2011, Manning en a ajouté une de plus.

Du côté des Eagles, le système offensif installé par Chip Kelly fonctionne à plein régime, grâce à sa vitesse d'exécution et une attaque au sol dévastatrice. Philadelphie est au 1er rang de la ligue pour les verges au sol en raison du travail conjoint du porteur de ballon LeSean McCoy et du quart Michael Vick.

Après trois matchs, l'équipe de Chip Kelly a amassé 1385 verges de gains, au 2e rang de la NFL. Seul Denver a fait mieux avec 1460 verges, soit plus de 485 verges par rencontre!

Mais les Eagles convertissent plus difficilement ces verges en points au tableau que les Broncos, et Philadelphie s'est incliné lors des deux dernières semaines.
De plus, la vitesse avec laquelle s'exécute l'attaque des Eagles a deux conséquences néfastes.

D'abord, la défense philadelphienne profite rarement depuis le début de la saison d'une longue séquence offensive pour refaire le plein d'énergie. Et ce n'est rien pour aider une défense qui en arrache depuis le début de la saison. Les 1315 verges qu'elle a accordées la relèguent au 29e rang de la ligue.

Ensuite, Michael Vick a toujours été un quart-arrière dont le jeu était propice aux revirements. En augmentant le nombre de jeux effectués par l'attaque, les risques de voir une interception ou un échappé se produire s'accentuent. Vick a déjà commis cinq revirements...

En l'absence de Von Miller, un des meilleurs pour déranger le quart-arrière derrière la ligne de mêlée, et du demi de coin étoile Champ Bailey, la défense contre la passe des Broncos, elle, a donné beaucoup de verges (30e rang). Celle contre la course a toutefois été impériale : seulement 40 verges par rencontre.

Vick devra donc tenter d'utiliser plus souvent son bras contre Denver, mais dans une bataille de bras de fer, celui de Manning, recouvert non pas de rouille, mais d'une légère patine, sera le plus fort.

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (3-0) @ Falcons d'Atlanta (1-2)

Deux des cinq meilleurs quarts-arrières de la NFL croiseront le fer au Georgia Dome, à Atlanta. D'un côté, la figure emblématique des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Tom Brady. De l'autre, celui qui a transformé la concession des Falcons, Matt Ryan.

Année après année, Brady enregistre des statistiques éloquentes. Cette saison, c'est toutefois un peu plus difficile pour l'ancien des Wolverines de l'Université du Michigan. Il affiche présentement une efficacité de 57,5 % de passes complétées (73 en 127) et n'a accumulé que 698 verges aériennes en 3 rencontres.

Le départ du demi inséré Wes Welker, l'incarcération de l'ailier rapproché Aaron Hernandez et les blessures à Rob Gronkowski et Danny Amendola sont étroitement liés à cette baisse de régime. Au moment d'écrire ces lignes, les Patriots n'ont toujours pas affirmé si Gronkowski et Amendola seront en uniforme dimanche.

Pour pallier les problèmes à l'attaque, les hommes de Bill Belichick se sont tournés vers leur défense. Les Patriots se classent au 3e rang du circuit Goodell pour les points accordés (11,3 par match) et au 9e échelon pour les verges allouées (309 par rencontre).

Du côté des Falcons, dû aux difficultés qu'éprouve l'ailier éloigné Roddy White à la suite d'une blessure à la cheville, son coéquipier Julio Jones a élevé son jeu d'un cran. Il a capté 27 passes pour des gains de 373 verges et 2 touchés en seulement 3 matchs. Jones doit désormais être considéré comme l'un des trois meilleurs receveurs de la ligue.

Après un revers en lever de rideau contre les Saints de La Nouvelle-Orléans (3-0), les Falcons ont vaincu les Rams de St. Louis (1-3) avant de baisser pavillon face aux Dolphins de Miami (3-0). Ils se sont donc inclinés contre des formations toujours invaincues. L'état d'alerte n'a donc pas à être déclenché, pour le moment, en Georgie.

Par contre, avec les Saints qui tentent de s'approprier de nouveau le titre de la Division Sud de la Nationale, les hommes de Mike Smith ne peuvent pas se permettre d'encaisser plusieurs défaites aussi tôt dans l'année.

Bien des gens se demandent, à juste titre, si Ryan est en mesure de bien gérer la pression (fiche de 1-4 en séries). Dimanche soir, à la télévision nationale de surcroît, l'occasion sera rêvée de prouver qu'il a l'étoffe d'un gagnant, l'étoffe d'un Tom Brady par exemple.

PLUS:rc