POLITIQUE

Aerolia, une filiale d'EADS, inaugure une usine au Québec

27/09/2013 02:37 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST
AFP

MIRABEL - La société française Aerolia, une filiale du groupe européen EADS spécialisée dans les fuselages équipés d'avions, a inauguré vendredi sa première usine nord-américaine dans le parc industriel de l'Aéroport international de Montréal-Mirabel.

L'entreprise y a assemblera notamment le fuselage central équipé des futurs gros avions d'affaires Global 7000 et 8000 du constructeur canadien Bombardier.

L'inauguration de l'usine de 7 300 m2, qui doit entrer en production au début 2014 et compter plus de 150 salariés, a eu lieu en présence notamment de la Première ministre du Québec, Pauline Marois, et du ministre français de l'Economie, Pierre Moscovici.

Aéroports de Montréal, une société publique, a investi 9,5 millions de dollars dans la construction de l'usine qu'elle louera à Aerolia en vertu d'un accord d'une durée initiale de 15 ans comportant trois options de renouvellement de cinq ans chacune.

Pour son implantation au Québec, Aerolia a par ailleurs obtenu une subvention de 5 millions de dollars du gouvernement de la province. Québec a également consenti un prêt remboursable de 10 millions de dollars à l'entreprise, auquel s'ajoute un autre prêt semblable de 2,4 millions de dollars du gouvernement canadien.

Mme Marois a défendu l'aide de son gouvernement en rappelant que Montréal n'était "qu'un des choix" qu'avait Aerolia pour l'implantation de cette usine et que le traitement qui lui a été accordé suivait les règles habituelles.

"La forme d'aide que nous accordons a fait pencher la balance et nous sommes très heureux d'avoir Aerolia ici", a-t-elle dit en précisant que la société s'était engagée à investir dans un premier temps 85 millions de dollars.

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.