NOUVELLES

É.-U.: la controversée réforme de la santé entre en vigueur mardi prochain

27/09/2013 11:33 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

WASHINGTON - Dès mardi prochain, près de 50 millions d'Américains ne possédant pas d'assurance-santé pourront commencer à s'inscrire pour recevoir une couverture médicale, alors que la principale disposition de la réforme de la santé du président Barack Obama entrera en vigueur. Des subventions seront disponibles pour défrayer les coûts d'assurance des personnes à faible revenu.

Et à compter du 1er janvier, les citoyens ne se verront plus refuser une couverture médicale en raison de conditions préexistantes.

Des sondages révèlent toutefois que la plupart des citoyens n'apprécient pas le programme. Plusieurs s'opposent à l'obligation que tous les Américains soient assurés, sous peine d'être mis à l'amende. Certains employeurs, les principaux fournisseurs de l'assurance-maladie, invoquent le programme alors qu'ils réduisent l'ampleur de la couverture médicale, contrairement à la promesse présidentielle que les gens pourraient conserver leur assurance sans craindre de changements.

Les républicains mènent une guerre sans relâche pour saper la loi, affirmant que le programme entraînera des pertes d'emplois. Ils sont cependant restés bredouilles pour l'instant, les démocrates contrôlant le Sénat et la Maison-Blanche. Même sans les tentatives républicaines, l'administration Obama a accumulé les retards et les embûches, y compris des reports avantageant les entreprises.

Le président Obama continue cependant d'affirmer que son programme sera avantageux pour l'économie. Cette réforme ambitieuse pourrait bien représenter le legs politique des deux mandats de M. Obama. La Cour suprême a maintenu la validité de l'«Obamacare» malgré de nombreuses contestations.

Les États-Unis sont depuis longtemps le seul pays industrialisé sans programme d'assurance-santé national. Même avec ce nouveau programme, il n'existera pas d'assurance-santé universelle et gouvernementale pour l'ensemble de la population au pays de l'Oncle Sam.

Le programme s'appuie plutôt sur les mécaniques du marché dans tous les États pour offrir des options aux citoyens ne disposant pas d'un régime lié à leur employeur, ne peuvent se payer une couverture individuelle, ou souffrent d'un problème de santé les empêchant d'être assurés en vertu du système actuel.

PLUS:pc