NOUVELLES

Un ancien garde d'Auschwitz est accusé de complicité pour meurtre

26/09/2013 10:53 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST

BERLIN - Un homme de 93 ans soupçonné d'avoir agi comme garde au camp de concentration d'Auschwitz devra répondre d'accusations de complicité pour meurtre.

Le suspect, Hans Lipschis, a été accusé en lien avec la mort de quelque 10 500 personnes entre octobre 1941 et septembre 1943. Les victimes provenaient des Pays-Bas, de Berlin, de la Belgique, de la France et du ghetto de Theresienstadt, dans ce qui est aujourd'hui la République tchèque.

Lipschis a été arrêté en mai. Il a admis avoir appartenu à une unité de gardes SS à Auschwitz, mais prétend qu'il a simplement agi comme cuisinier et qu'il n'a participé à aucun crime de guerre.

Les procureurs de la ville de Stuttgart ont déposé les accusations devant un tribunal de la ville d'Ellwangen, qui décidera s'il y a lieu d'organiser un procès.

Lipschis avait été déporté des États-Unis vers l'Allemagne au début des années 1980 pour avoir menti concernant son passé nazi lors de son arrivée à Chicago en 1956. Il habitait l'Allemagne depuis ce moment.

Les accusations contre Lipschis ont été déposées en vertu de la même théorie juridique que celle qui a mené à la condamnation de John Demjanjuk en 2011, selon laquelle toute personne ayant travaillé dans un camp de la mort peut être accusée de complicité pour meurtre puisque la seule fonction du camp était l'extermination des prisonniers.

PLUS:pc