NOUVELLES

Peine de 50 ans de prison confirmée contre Charles Taylor

26/09/2013 08:58 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST

La condamnation de l'ancien président du Liberia, Charles Taylor, à 50 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité lors de la guerre civile en Sierra Leone a été confirmée jeudi en appel.

Le parquet avait requis en janvier dernier une aggravation de cette peine.

Le magistrat qui présidait la formation d'appel à La Haye du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), George Gelaga King, a souligné que Charles Taylor avait soutenu en Sierra Leone les rebelles du Front révolutionnaire uni (Ruf) et du Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC), en sachant très bien le genre de crimes qu'ils commettaient.

« Les gouvernements et la communauté internationale craignaient aussi que s'il n'était pas répondu aux exigences du Ruf et de l'AFRC, il s'ensuivrait des meurtres, mutilations, enlèvements et viols de civils à nouveau par milliers », a-t-il ajouté.

Charles Taylor, qui est âgé de 65 ans, a écouté, impassible, la lecture de l'arrêt de la cour. Il va maintenant être transféré du centre de détention néerlandais où il réside depuis 2006 vers une prison britannique de sécurité maximum.

L'ancien président libérien avait été condamné en première instance en mai 2012. La guerre civile en Sierra Leone, qui a duré plus de dix ans et s'est terminée début 2002, a fait environ 50 000 morts.

Reuters

PLUS:rc