NOUVELLES

Jean Pascal va livrer un match hors-concours... mais il promet de gagner

26/09/2013 11:47 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST
AP

MONTRÉAL - Oui, c'est en quelque sorte un match hors-concours que Jean Pascal va livrer, samedi au Centre Bell, quand il va affronter l'Américain George Blades. Sauf qu'il aura l'obligation de gagner.

Le boxeur québécois a apporté cette nuance importante, jeudi, lorsqu'il a commenté la métaphore avancée plus tôt cette semaine par son promoteur Yvon Michel. Celui-ci avait déclaré que le combat que Pascal allait disputer ce week-end, en attendant le rendez-vous tant attendu du 18 janvier prochain contre Lucian Bute, était comme un match hors-concours du Canadien.

«C'est un match-concours, mais qui compte. Parce que moi, si je perds, il n'y aura probablement pas de 18 janvier», a fait remarquer Pascal en marge d'une conférence de presse visant à mousser les combats qui précéderont le duel de championnat du monde entre Adonis Stevenson (21-1-0, 18 K.-O.) et Tavoris Cloud (24-1-0, 19 K.-O.), samedi.

Pascal (27-2-1, 16 K.-O.) a qualifié la formule empruntée par Michel de «mal utilisée». Il a déclaré qu'il s'agit d'un combat important pour lui même si tout le monde s'attend à une victoire plutôt aisée de la part du Lavallois de 31 ans contre Blades (23-4-2, 16 K.-O.), un vétéran de 38 ans.

«C'est important parce que sans une bonne victoire, les gens vont me critiquer», a souligné Pascal, qui a certifié qu'il a pris son adversaire au sérieux pendant sa préparation.

«C'est sûr que (Blades) n'est pas la huitième merveille du monde mais en boxe, un coup de poing, une fraction de seconde d'inattention et tout peut arriver. (Blades) est un boxeur qui a disputé deux combats de championnat du monde.

«Et maintenant en boxe, l'âge n'a plus d'importance, a ajouté Pascal. On l'a vu avec Floyd Mayweather qui, à 36 ans, vient de battre un boxeur de 23 ans. Et moi, j'avais 29 ans quand j'ai perdu contre un boxeur de 47 ans (Bernard Hopkins). Quand on prend soin de son corps, l'âge est plus un avantage qu'un désavantage.»

Pascal a reconnu qu'il n'a pas le même niveau de forme qu'en vue d'un combat de championnat du monde, mais il a affirmé qu'il était «en excellente condition physique» et qu'il entendait donner «une belle performance».

«Vous me connaissez: j'aime ça donner un bon spectacle à l'extérieur du ring, mais aussi dans l'arène», a-t-il lancé, en promettant par ailleurs que sa marche du vestiaire jusqu'au ring sera spectaculaire.

«C'est un combat de remise en contexte, pour me replonger dans l'ambiance de la boxe, avec la foule, les cris... Les gens pensent souvent que la boxe, c'est physique, mais en fait c'est à 75 pour cent mental. Ce combat-là va me préparer psychologiquement pour mon combat (contre Bute).»

Pascal l'a implicitement reconnu, jeudi: il a eu besoin de retrouver sa motivation après l'annulation du combat contre Bute, qui était initialement prévu en mai dernier. Mais il l'a retrouvée sans problème une fois que les détails du combat contre Blades ont été réglés.

«Ce n'est pas parce que je passe à la télé que je ne suis pas un être humain. J'ai des problèmes personnels comme tout le monde, alors que parfois ça va bien, parfois ça va mal et c'est tout», a dit Pascal, quelques minutes après que Michel eut fait remarquer que son boxeur avait retrouvé le sourire ces derniers temps.

«Depuis l'âge de 13 ans que je boxe, je ne me verrais pas vivre sans la boxe, a souligné l'ancien champion du monde chez les mi-lourds. Je suis vraiment content de revenir dans le ring.

«J'étais devant l'inconnu, je ne savais pas où je m'en allais, a dit Pascal pour expliquer sa méforme du début de l'été. La boxe est un sport difficile et je ne suis pas capable de m'entraîner à moitié. Mais dès que j'ai eu une date, j'ai commencé les séances intensives. Et comme les entraînements du printemps étaient encore dans mon système, ç'a été très facile de revenir (en forme).»

Et maintenant, Pascal estime avoir tous les outils pour donner une prestation satisfaisante, samedi. Tellement qu'il n'a pas l'intention de s'éterniser sur le ring, samedi.

«Je veux laisser le moins d'informations possible que le clan adverse (celui de Bute) pourra étudier, alors je vais essayer d'être expéditif», a-t-il lancé.

Les autres protégés du Groupe Yvon Michel qui feront partie de la carte de boxe de samedi sont Eleider Alvarez (12-0-0, 8 K.-O.), qui affrontera enfin Edison Miranda (35-8-0, 30 K.-O.), ainsi que David Lemieux (29-2-0, 28 K.-O.), Kevin Bizier (20-0-0, 14 K.-O.), Antonin Décarie (27-2-0, 8 K.-O.) et Artur Beterbiev (1-0-0, 1 K.-O.).

INOLTRE SU HUFFPOST

Un samedi de boxe au Centre Bell